Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

giverny

  • à partir du 29 mars 2013: Signac, les couleurs de l’eau au musée des impressionnistes de Giverny

    Signac, les couleurs de l’eau

    29 mars - 2 juillet 2013

    Paul Signac (1863-1935) 
    Concarneau, calme du soir, opus 220 (Allegro Maestoso), 1891 
    © New York, Metropolitan Museum of Art, The Robert Lehman Collection

     

    Dans le cadre de la seconde édition du festival Normandie Impressionniste consacrée au thème de l’eau, le musée des impressionnismes Giverny organise une exposition « Signac, les couleurs de l’eau ». 

    Comme Claude Monet, Paul Signac a trouvé une source d’inspiration constante dans l’évocation de l’eau et de ses couleurs. 
    Depuis les premières marines peintes sur le littoral normand avec une vigueur et une liberté impressionnistes jusqu’aux amples architectures portuaires aux couleurs vives d’après-guerre, la description de l’eau et du ciel offrirent à Signac un inépuisable prétexte à multiplier les variations chromatiques. 

    L’exposition comptera cent vingt œuvres environ, peintures, aquarelles et dessins. Elle sera complétée par une riche section documentaire (photographies, publications et correspondances) présentée avec le concours des Archives Signac.

  • Randonnée: Circuit Claude Monet

    Kilomètrage: 14 km

    Carte IGN: 2113 Ouest

    Déconseillé si vous voulez emmener une poucette ou une personnes d'un certaine âge.


    1. Franchir la Seine. Au Rond-Point de Vernonnet, prendre à droite. Dans la rue de la Ravine, touner à droite pour suivre la plateforme de l'ancienne voie de chemin de Fer pendant 2 kilomètres.
    2. A la sortie du hameau de Manitaux, continuer tout droit sur l'ancienne voie de chemin de fer. après 500 mètres, quitter celle-ci poursuivre sur la gauche la sente des Grosses eaux jusqu'à l'entrée de Giverny, berceau de l'impressionisme grâce à l'installation de Claude Monet en 1883. Emprunter la rue Claude Monet.
    3. Prendre à droite la rue du chêne. traverser prudemment le chemin du Roy (départementale 5). Franchir un ru sur un ponceau et bifurquer à gauche le long du cours d'eau. avant un pont, descendre le talus à droite pour rejoindre, après 500 mètres, la petite route de la station de pompage. La suivre en face; prendre à droite le chemin du Roy, puis aussitôt à gauche la rue du Colombier. par le chemin Blanche Hoschédé-Monet rejoindre la mairie.
    4. Descendre ce chemin vers l'accès aux musées Monter à gauche la rue Pillon qui devient un chemin de terre à flanc de coteau.
    5. Grimper à gauche, en forte pente, puis continuer à droite en corniche au dessus de la vallée de l'Epte.
    6. Quitter le GR 2 pour monter à gauche dans le bois du Gros Chêne. Au premier carrefour, tourner à droite. A la lisière, prendre à gauche le long du bois. Après 500 mètres, tourner à droite vers une petite route.
    7. Descendre cette route à gauche, puis tourner deux fois à droite pour longer le bois de la Réserve. Après 1,3 kilomètre, tourner à gauche à angle droit, toujours en lisière.
    8. Bifurquer à droite dans le bois. la sente devient sinueuse, passe près du Belvédère de la Grosse Pierre, puis descend en pente raide jusqu'au Hameau de Manitaux.
    9. Reprendre l'ancienne voie de chemin de fer, comme à l'aller pour rejoindre votre point de départ.
  • Vernon, clé de la Normandie et la Vallée de l'Epte

    Aux confins de l'Ile-de-France, Vernon ouvre la route de la Normandie par le long ruban argenté de la Seine, qui serpente dans un paysage valonné.

     

    Avec Vernon commence aussi la liste des cités en partie détruites par les combats et les bombardements de la seconde guerre mondiale. Mais comme, comme dans la plupart d'entre elles, les reconstructions ont su préservern dans la ville, les vestiges du passé et lui garder son caractère. C'est ici la collégiale Notre-Dame, bâtie au XII ème siècle et agrandie au cours des siècles suivants et dont la façade date du XV ème siècle s'orne d'une rosace de style gothique flamboyant.

     

    La Tour des Archives est une tour de l'ancien château français de Vernon, elle date aussi du XII ème siècle. Quelques maisons à pans de bois ont été restaurées et donnent à la ville son cachet historique.

     

    Mais le site naturel a lui aussi beaucoup de charme. De belles avenues plantés de tilleuls charme conduisent aux bords de Seine, d'où la vue s'étend sur les îles, sur Vernonnet, que garde Les Tourelles et sur la Côte Saint-Michel.

     

    C'est le privilège de cette vallée de Seine d'offrir des points de vue séduisants tout au long des falaises qui dominent le fleuve. Outre celui de la Côte Saint-Michel, il faut voir le belvédère de Notre-Dame de la Mer et le Signal de Coutumes, dominant la boucle de Bonnières (Ile de France).

     

    Une visite s'impose à Giverny dans la Vallée de l'Epte. Car Giverny, c'est d'abord Claude Monet! Ce village à flanc de coteau avait été choisi par le peintre en 1883 pour y établir sa demeure. Il créa, derrière la maison, un étonnant jardin d'eau où les plates-bandes alternent avec les ruisseaux, et où l'on voit fleurir à la saison, des massifs de plantes rares. C'est dans ce jardin, que Claude Monet peignit ses nombreuses toiles des Nymphéas, poèmes de couleurs qui restent parmi les plus saisissants chefs-d'oeuvre de l'Impressionnisme. Claude Monet mourut dans cette maison en 1926 et il repose dans le cimetière du village entouré de membres de sa famille.

     

    La Vallée de l'Epte, au flanc de laquelle s'étire Giverny, c'est aussi la clé géographique de la Normandie. Car c'est sur l'Epte que Charles V dit le Simple signait un traité avec Rollon par lequel celui-ci devenait vassal du Roi de France et comte de Normandie, cela s'est passé à Saint-Clair-sur-Epte en 911. Le Comté de Normandie était limité par l'Epte, l'Avre et la Seine. Il a fallu attendre Guillaume-Longue-Epée pour que la Normandie s'agrandisse vers l'Ouest.

     

    Par la suite la Normandie fut le lieu de conflit entre le Royaume d'Angleterre et le Royaume de France.

  • La Normandie et les Peintres

    La Normandie tint une place tout à fait particulière dans la peinture française. Nicolas Poussin est le plus célèbre représentant du classicisme en France, naît près des Andelys en 1594. C'est autour de Rouen, où il est né en 1791, que Théodore Géricault forge sa passion pour les Chevaux. Mais la région est intimement liée à l'histoire picturale du XIX ème siècle, notamment à celle de l'impressionnisme dès ses balbutiements et jusque dans ses prolongements. De grands artistes y voient le jour, beaucoup d'autres y viennent y chercher la subtilité des lumières, les transparences de l'air et de l'eau.

    Lire la suite

  • Randonnée: Les coteaux de Giverny

    Découvrir les paysages peints par Monet et les peintres américains de Giverny, les côteaux dominant la Seine et l'Epte.  

     

    Départ: Giverny

    Durée: 3h30

    Parcours: 10km

    Difficulté particulière: pentes raides et dénivelés important.

    Carte: IGN 2113 Ouest

    Balisage

    1 à 3 GR

    3 à 6, balisage PR jaune

    6à 7 GR

    7 à 1 balisage PR jaune

     

    1. De la maire, aller vers les musées en empruntant le chemin Blanche Hoschede-Monet. Longer l'arrière du musée Impressionniste, puis suivre à gauche la rue Hélène Pillon qui parcourt le coteau.

    2. Au bout de la rue, tourner à gauche, grimper le raidillon et s'engager à droite sur le sentier en balcon

    3. Emprunter à gauche le chemin de falaise.

    4. En haut, avant la lisère, virer à droite, traverser le bois du Gros-Chêne. A la sortie, aller à gauche, longer la lisière, continuer dans le bois puis partir à droite en lisière. Suivre la route à gauche sur 100 m

    5. Longer le bois à droite sur 1,5 km. Au deuxième carrefour de chemin, prendre le chemin à gauche sur 500 m.

    6. Emprunter le chemin à droite jusqu'au belvédère de la Grosse-Pierre, puis dévaler la pente raide et gagner Maniteaux.

    7. Tourner à gauche et revenir vers Giverny. Au hameau de Bout de Giverny, aller à droite, couper la D5 puis se diriger à gauche sur 50 m. Obliquer encore à gauche, puis suivre le chemin. Emprunter la rue du Colombier à gauche et rejoindre la mairie.

  • Culture de Normandie:Giverny berceau de l'impressionnisme

    par Marc

    Aux portes de la Normandie, dans le département de l'Eure, l'adorable village de Giverny borde l'Epte, un affluent de la Seine. Parcourez les ruelles empreint d'un charme particulier qui enchanta Claude Monet. En dévalant les flancs de la colline, on découvre les maisons basses couvertes de crépi peint en rose ou en vert, avec des toits d'ardoises, joliment ornées de glycines ou de vignes vierges.

    Le site émerveilla de nombreux artistes comme Cézanne, Renoir, Sisley, Pissarro, Matisse, John Singer Sargent. Il apparait comme le bassin fondateur du courant impressionniste. Claude Monet vécu à Giverny de 1883 à 1926, à l'époque Giverny comptait quelques trois cents habitants. La propriété de l'artiste s'étend sur un hectar et se compose de sa maison avec un potager et un verger.

    Le village de campagne escarpé, empreint à la fois d'une tranquillité et  d'une chaleur humaine, devient une véritable source d'inspiration pour Claude Monet qui y finit sa vit en 1926.

  • Histoire de la Normandie: Monet à Giverny

    Si Giverny doit une fière chandelle au peintre. Difficilement accepté par les habitants locaux, Monet vivait sans véritable contact avec eux, qui lui faisaient payer très cher les meules de foins qu'il souhaitait coucher sur ses toiles.


    Il avait besoin de la nature pour peindre, de la lumière qui s'en dégage aux différentes heures de la journée, t plus particulièrement tôt le matin.


    Il fut l'un des premiers, conseillé par Eugène Boudin, à peindre sur le site même, symbolisant les images à l'extrême pour les réduire à une impression lumineuse, à un effet de lumière.


    La manière de peindre dépasse le sujet peint.


    Si Boudin se rapprochait déjà fortement de cette lecture si délicate de la lumière naturelle. Monet en devint le grand maître. Dans le jardin qu'il créa entièrement, il peignit certaines de ses toiles les plus célèbres.


    A Giverny, Monet s'installa dans cette longue maison rose aux volets verts. Il se levait avant le jour, prenait un copieux petit déjeuner et se hâtait d'étudier la lumière avant qu'elle ne se défilât. Souvent, il travaillait sur plusieurs tableaux à la fois, captant pour un même sujet les nuances de chaque heure.


    Par la suite s'installeront à Giverny de nombreux artistes français mais aussi américains.