Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gaulois

  • idées de Lecture:Viridovix le vercingetorix de Normandie

     

    Préface de: jean-françois LE GRAND

    Nombre de page : 174

    N°ISBN : 2914541058

    Il n'y a guère que deux ou trois certitudes à propos de VIRIDOVIX, mais elles sont amplement suffisantes pour en faire, non pas un vrai livre d'histoire mais plutôt un récit romancé comme sait si bien le faire Jean-François HAMEL, autour du Mont Castre près de La Haye-du-Puits avec en toile de fond la "pax romana" que certains croient de retour avec la "pax americana"... La première n'est autre que la preuve de son existence, attestée par Jules CESAR en personne dans la GUERRE des GAULES. La seconde confirme qu'il était le chef des Unelles, la principale peuplade du Cotentin et qu'à ce titre il fut donc notre premier "chef". Enfin, troisième et dernière certitude, il fut battu par les Romains et connut le même sort tragique que VERCINGETORIX. A partir de là, tous les points de vue sont les bienvenus.

  • Vire, un des plus vieux nom de ville de Normandie

    Cette ville n'est pas nécessairement la plus ancienne qui ait existé sur le territoire actuel de la Normandie, mais elle porte un nom que l'on peut faire remonté à l'époque préceltique.

     

    Sur l'ancienneté de la ville, nous ne savons pas grande chose, puisque le premier texte qui y fait allusion date de 1082, alors que la ville de Bayeux est mentionnée, sous son nom gallo-romain d'Augustodurum dès le IV ème siècle et Rouen sous son nom de Ratomagos dès le II ème siècle.

     

    Cependant le nom qui désigne la cité qui nous intéresse en ce moment apparaît dans un texte du début du VI ème siècle à l'intérieur d'un autre toponyme bien attesté, Briovera.

     

    Dans ce Briovera, on reconnaît le nom gaulois briva qui signifie pont. Ce sens, on peut le déduire d'un certain nombre de toponymes français, entre autres de Brionne qui semble formé des deux mots gaulois briva (pont)et dunon (agglomération). Briovera ne pouvait que signifier le pont sur la Vire.

     

    Et cela d'autant plus que le nom même de la rivière est également attesté au VI ème siècle: « Vallis fluvii qui Viria dicitur » ( la vallée du fleuve qu'on appelle la Vire.