Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gateaux des rois

  • Traditions de Normandie: L'épiphanie en Normandie

    Il n'y avait pas, au cours de l'année, une fête normande qui fût plus familiale que celle de l'Epiphanie.

     

    On consacrait la veille des Rois à faire des feux et à parcourir les champs en brandissant à la nuit tombée des torches allumées.

     

    Dans toutes les campagnes, on entendait les enfants et les mendiants chanter La Part à Dieu, de porte en porte pour recevoir de la menue monnaie ou de la galette.

     

    Le repas des Rois pour lequel on avait économisé une année durant, était un festin.

     

    En Seine-Maritime, le jour de l'Epiphanie, maître et serviteurs s'asseyaient à la même table quand ils n'avaient pas de famille à visiter. À la fin du repas, on partageait deux gâteaux confestionnés par la maîtresse de maison. Dans l'un, elle avait caché un pois pour le roi, dans l'autre une fève pour la reine.

     

    Dans le Calvados, le Cotentin et l'Orne, la maîtresse de maison avait coutume de réserver une part supplémentaire de galette, appelée part des absents, qu'elle rangeait soigneusement dans un buffet.