Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gastronomie normande

  • Gastronomie Normande: le Calvados Magloire

  • Cuisine de Normandie: Canard Totoche

    pour 6 personnes

     

    Ingrédients:

    • 1 beau canard

    • 4 oranges

    • beurre

    • 1 cuillerée à café de farine

    • 1 bon verre de vin blanc

    • sel et poivre

    • ½ bouillon cube

     

    Préparation

     

    1. Vider et flamber le canard. Réserver le foie

    2. râper le zeste d'une orange, le mélanger avec du beurre (gros comme un demi-oeuf

    3. Mettre cette farce et les quartiers d'une orange coupés en morceaux dans le canard.

    4. Ficeler et faire dorer le canard dans du beurre brulant

    Lire la suite

  • Vallée de la Touques, Lieuvin et Pays d'Auge

    La vallée de la Touques qui a son origine dans les collines du Perche et descend droit au nord pour déboucher dans la Manche entre Trouville et Deauville, est l'artère médiane de la Normandie centrale.

     

    Son cours sépare en effet,deux des plus opulents terroirs normands: le Lieuvin à l'est et le Pays d'Auge à l'ouest.

     

    Il serait plus exact d'écrire qu'il les les réunit et que cette heureuse vallée cumule leurs richesse en une incomparable coulée d'abondance.

    Il faut un effort de l'esprit pour admettre que la Bataille de Normandie ait pu sévir en ces parages, tant ce pays semble créé pour la sécurité, le bien-être et l'épanouissement de la vie.

    On ne saurait imaginer de paysages plus gracieux, de campagnes mieux disposées par la nature et plus amoureusement aménagées par l'homme.

     

    Dans l'humide et verte Normandie, c'est le pays des herbages les plus drus et les plus gonflés de sève. Au milieu des clos de pommiers, énormes bouquets blancs et roses au printemps, la moindre chaumière semble faite pour abriter sa part de bonheur. Toute solennité paraît ici exclue de la vie, car le même charme et la même bonhomie rustiques qui rendent la ferme si aimable se retrouvent aussi au manoir et au château.

     

    Aucune différence de nature ne sépare la Ferme du Beaumoncel du délicieux Manoir de Canapville ou même du charmant château de Saint-Germain-de-Livet.

    En savoir plus sur les Manoirs et Châteaux du Pays d'Auge

     

    Est-il besoin de rappeler que ce pays des plantureux herbages est une contrée d'élevage et que ses fromages jouissent d'une renommée mondiale? Des noms de villes ou de villages comme: Pont-l'Evêque, Camembert et Livarot sont par eux-même suffisamment évocateurs. Pour en savoir plus sur les fromages de Normandie

     

    Et nul sans doute ne jugera excessif l'hommage rendu à Marie Harel, fermière du Beaumoncel village proche de Camembert, qui a deux statues à son effigie.

     

    Ses pommiers, tordus comme de vieux ceps, laissent couler à flot le cidre blond et ambré. Les meilleurs cidres de Normandie, comme les célèbres fromages sont produit par le riche Pays d'Auge, constitué par les vallées de la Dives et de la Vie qui se rejoignent entre Lisieux et Caen.

  • Des crèpes provenant de Jersey

    crepes5.jpg

    L's îngrédgiens:

    Eune d'mié-livre (225 grammes) d'flieu
    Deux oeufs
    Siex onches (170 grammes) d'corînthes ou d'raîsins
    Un quart'ron (110 grammes) d'chucre
    Eune pînchie d' sé
    Eune d'mié-tâssée d'lait



    L'èrchette


     Dêmêlez la flieu auve l's oeufs, les corînthes ou les raîsins, l'chucre et l'sé. Ajouôtez l'lait.

    Graîssiz l'fond d'la câssetrole, et m'ttez la à caûffer.

    M'ttez eune tchul'lée du mêlange à la fais dans la câssetrole.


    I' sont tchuites dans tchiques minnutes



    Ch't' èrchette en fait eune douzaine.


    Bouan appétit!

  • Gastronomie Normande: Neufchâtel, un coeur gros comme ça!

    Probablement millénaire, le neufchâtel est considéré comme l'un des plus anciens fromages normands.  

     

    Il est cité nommément pour la première fois au milieu du XVI ème siècle dans les comptes de l'Abbaye de Saint-Amand à Rouen.

     

    Son succès ne fait que croître au fil des années pour arriver à son apogée au XIX ème siècle.

     

    En 1856, on évalue la consommation des parisiens à près de trois millions par an. À l'époque deux grands fabricants se disputent le marché: Gervais à Ferrières-en-Bray et Pommel à Gournay en Bray.

     

    Fabriqué, à partir de lait entier de vache, le neufchâtel présente une pâte lisse et onctueuse, au goût salé. Enveloppé d'une jolie croûte fleurie. Il adopte six forme différentes: bonde, double-bonde, carré, briquette, coeur et gros coeur.

     

    Depuis 1977, il bénéficie d'une AOC sur une aire de trente kilomètre autour de Neufchâtel-en-Bray. Sa production dépasse les milles tonnes par an.

  • Cuisine de Normandie: Soufflé à la poire de coq

    Préparation: 45 minutes

     

    Ingrédients pour 4 personnes:

     

    pour la compote de poire rôtie au four

    • 400 g de poire de coq

    • 100 g de sucre cassonade

    • 100 g de beurre

    • 125 g de sucre

    • 7 cl d'eau

    • 6 g de fécule

     

    pour le soufflé:

    • 6 blancs d'oeufs

    • une cuillère à soupe de sucre semoule

     

    pour le chemisage des moules:

    • 40 g de beurre

    • 50 g de sucre.

     

    La compote de poire

    • Placer les poires de coq dans un plat avec le sucre et le beurre. Laisser rôtir au four à 180° pendant 45 minutes. Passer ensuite les poires au moulin à légumes en prenant soin de bien récupérer le caramel de cuisson se trouvant au fond du plat, ce qui donne une concentration de sucs parfumés. Dans une casserole, sécher la compote très doucement en remuant régulièrement.

    • Dans une autre casserole, chauffer le sucre et l'eau jusqu'à obtenir un caramel très clair. Verser aussitôt ce caramel dans la compote et bien remuer au fouet. Ajouter la fécule diluée dans un peu d'eau et continuer à lmélanger au fouet. Débarrasser et réserver au frais.

     

     

    Le soufflé.

    • Préchauffer le four à 200 °

    • Monter les blancs en neige et les serrer en ajoutant un peu de sucre semoule. Mélanger délicatement les blancs montés à 250 g de compote.

    • Chemiser les quatre moules à soufflé avec du beurre puis du sucre semoule. Verser l'appareil à soufflé dans chacun d'eux en prenant soin de ne pas toucher au chemisage.

    • Mettre au four à 200° pendant 5 minutes et servir aussitôt.

     

    Conseil: ce soufflé peut être accompagné d'un sorbet de poire, de cidre ou de pomme avec une liqueur de cidre ou de poire.

  • Gastronomie de Normandie: Les poires normandes

    Elle est petite, brune, ronde et rugueuse. La poire de coq est très sucrée, son parfum est légèrement floral.

     

    Elle est considérée par les normands comme la meilleure variété pour confectionner les fameux douillons ou bourdelots.

     

    Parmi les autres poires typiquement normandes, la « fisée » est recherchée par les cauchois pour confectionner les compotes, confitures et autres marmelades, mais aussi le pâté de poires consommé traditionnellement à la Toussaint.

     

    Quand à la « sabot », elle peut-être dégusté cuite en pâte ou au four.

     

    Enfin la « girouffle » est souvent servie cuite dans du vin; elle entre également dans la composition de pâtisseries, telles que les charlottes...

  • Gastronomie Normande: La Bénédictine, élixir de roi

    L'histoire de la Bénédictine remonte au XVI ème siècle.  

     

    On raconte qu'un moine vénitien, Don Bernardo Vincelli, a crée à l'Abbaye de la Trinité à Fécamp, une liqueur à base de vingt-sept plantes et épices.

    Récoltées aux quatre coins du monde, elles répondent aux doux noms d'angélique, mélisse, aloès, cannelle, vanille, genièvre, safran ou encore cardamome etc...

    Très apprécié à la cour de François Ier, l'élixir est produit par les moines bénédictins jusqu'à la fin du XVIII ème siècle.

     

    La recette est redécouverte enn 1863 par Alexandre Le Grand, négociant en vins et spiritueux à Fécamp.

    Dix ans plus tard, il décide de créer la société Bénédictine S.A et de construire un palais-musée pour accueillir sa distillerie. Ce palais a été construit en style Néo-Gothique et néo-Renaissance.

     

    On élabore toujours dans ce palais la précieuse liqueur ambrée, ainsi que le B&B (Bénédictine et Cognac) et le Dom Bénédictine.

    La production atteint 3,5 millions de bouteilles par an, dont 95% partent à l'exportation.

     

  • Cuisine de Normandie: Confiture de Lait

    Ingrédients pour 8 pôts de confiture de 250 gr:

     

    • 2 litre de lait cru

    • 2 kg de sucre cristallisé

    • 4 bâtons de vanille

     

    Préparation

     

    Mélanger le lait et le sucre dans une casserole à fond épais, puis ajouter les gousses de vanille ouvertes.

     

    Faire fondre le sucre dans le lait sur feu vif en remuant constamment. Quand le sucre et fondu, laisser cuire modérément en remuant de temps en temps.

     

    La confiture est faite quand le mélange à une couleur caramel claire et de consistance de lait codensé épais.

     

    Enlever les gousses de vanille et mettre en pot.

  • Cuisine de Normandie: Caneton farci vallée de l'Andelle

    Ingrédients pour la farce: 

     

    • 150 gr de lards gras frais

    • 300 gr de foie de volaille

    • 2 échalottes

    • laurier

    • thym

    • 1 oeuf

    • sel, poivre

    • Cognac

     

    Préparation

     

    Garnir le caneton de la farce, le poêler au beurre. Lorsqu'il est bien doré de toutes parts, le retirer de la casserole. Déglacer le fond de cuisson avec un décilitre et demi vin blanc sec. Mouiller le fond.

     

    Remettre le caneton dans cette sauce, ajouter un bouquet garni, cuire le canard à chaleur douce à couvert. Faire glacer en les cuisant, 150 grammes de petits oignons. Préparer une jardinière et des pommes croquettes.

     

    Dresser le caneton sur le plat de service avec les petits oignons, la jardinière et les pommes croquettes. Verser sur le tout, le fond de braisage passé au tamis et réduit.