Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

françois decorchemont

  • Paysages de Normandie: Eglise Saint-Hélier de Beuzeville

    L'église de Beuzeville est une vaste construction rectangulaire composée d'une nef à deux bas-côtés et d'un choeur pourvu de deux chapelles latérales.

     

    Le bas-côté méridional de la nef a été édifié dans le second quart du XVI ème siècle; celui du nord a été construit dans le même style mai en 1860.

     

    La large chapelle septentrionale est une construction du XVIII ème siècle.

     

    De l'édifice primitif élevé au XIII ème siècle, il ne reste que le portail occidental de la nef dont la porte en tiers-point décorée de tores est cantonnée de quatre contreforts à plusieurs glacis, quelques autres contreforts et les fenêtres du chevet sont visibles.

     

    Les voûtes sur croisées d'ogives aux nervures prismatiques et clées ornées portées sur des doubleaux en tiers-point qui divisent le bas-côté méridional de la nef en quatre travées et le bas-côté du choeur en trois travées reposent sur des piliers monocylindriques à chapiteaux frisés et, pour la retombée des nervures qui réunissent les arcades en tiers-point sur culot.

     

    Les voûtes du côté septentrional sont en briques et ont été édifiées en 1860.

     

    La tour en pierre de taille sans contreforts qui s'élève à l'extrémité occidentale du choeur est une construction carrée du XVIII ème siècle, divisée par des moulures horizontales en étages et ornée seulement de chaînes de pierre saillantes aux angles et sur chaque face d'une grande arcature en plein cintre.

     

    Clocher carré à flèche octogonale en charpente avec cloche datant de 1779.

     

    Au XIX ème siècle, on a muni les baies de remplages de style Gothique Flamboyant, décoré de crochets les rampants du pignon occidental, élevé une balustrade au-dessus des murs des bas-côtés et surmonté les contreforts de clochetons et de gargouilles.

     

    Les vitraux sont de François Decorchemont.

     

    Dans le cintre du chevet, une attanche fresque représentant « La Pentecôte » peinte par Jacques Berland, ancien pensionnaire de la Casa Velasquez.

     

    Deux toiles de Marcel Roche: l'une représentant « L'ascenion du Seigneur » et l'autre « Le Crucifix à la Miche de Pain »

     

    Les fonts baptismaux sont la réplique de ceux de Domrémy. Ils ont été exécuté ainsi que le Maître-Autel par Messieurs Boudard et Marcault, artisans locaux.

     

    L'autel de la Sainte vierge édifié par le Chanoine Fossey est orné de très beaux bronzes représentant l'Annonciation, La Nativité et le Couronnement de Marie.

     

    Les bas-reliefs sculptés par Monsieur Huchon représentent « La Création d'Adam et Eve » et « La Chute Originelle »