Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

forces françaises de l'intérieur

  • Chant militaire- Marche de la Résistance

     

    arrive_degaulle_bayeux_5339.jpg

    Le 14 juin 1944, le général de gaulle débarque du navire "La Combattante" sur la plage de Courseulles sur Mer en Normandie; il visite Bayeux, Isigny sur Mer et Grandcamp-Maisy. Le Chef de la France Libre prononce son premier discours sur le sol de la métropole.

    Un anonyme compose sous le pseudonyme de "Bagherra" une chanson célébrant cette visite et dédié au 4ème bataillon de Normandie.

    1-Petit Soldat des FFI de France

    Nous sommes entrés dans la résistance

    Afin de délivrer notre pays

    De ces nazis

    Qui sont partis

    En soulevant la haine de tous les maquis.


    Refrain

    Vive les forc's de l'Intérieur

    Ell's font jaillir de tous les coeurs

    Des larmes de joie, de victoire

    Et nous apportent la Gloire

     

    2- Afin de venger ceux qui sont tombés

    Au petit jour derrière les barbelés

    Et pour que nous puissions revoir bientôt

    les p'tits copains

    Qui au matin

    Nous ont été arraché par la Gestapo

     

    3- Mais nous voulons aussi dire merci

    A tous les Français qui nous ont nourris

    A ceux qui nous ont sauvés du cauchemar

    Et ont aidé

    A ramener

    A leur foyer tous ceux qui furent des maquisards.

     

    4- Et si beaucoup d'aviateurs furent sauvés

    S'ils trouvèrent des abris sûrs et cachés

    C'est qu'il y eut partout dans le pays

    Des femmes sans peur

    dont le grand coeur

    A toujours bravé la fureur de l'ennemi

     

    5- Et maintenant puisque le général

    a bien voulu visiter notre val

    Nous demandons à le suivre de près

    A son courage

    Rendons hommage

    Car il entraîne derrière lui tous les Français

  • Chant des FFI ou Marche des FFI

    marche officielle (?) de la Résistance 1944
    Paroles : Valentin Tarault
    Musique : Camille Robert (compositeur de la Madelon)

    interprétation : enregistrement d'époque
    Pendant quatre longues années
    Gibier traqué mais levant haut le front
    Dans une lutte acharnée
    Nous résistions pour venger notre affront
    Souffre et pleure ricanaient les odieux frizous
    Oui mais lheure vient enfin de sonner pour nous

    Refrain
    FFI gars de la résistance
    FFI vrais fils de la France
    FFI, glorieux Fifis
    Nous avons libéré le pays

    Bien des jours , bien des nuits sombres
    En redoublant de courage et defforts
    Nous avons lutté dans lombre
    Mais aujourdhui nous sommes les plus forts
    La victoire arrachée par linsurrection
    De sa gloire à jamais couvre nos sections

    Refrain

    Jamais nos cœurs ne sendorment
    Comme un seul homme à lappel menaçant
    Les « soldats sans uniforme »
    Sont toujours prêts à répondre «  présent »
    Nul ne flanche et jamais , non jamais, oui da
    La revanche na cessé darmer nos bras

    Refrain

    « Francs tireurs » et « réfractaires »
    Sont les deux noms dont on nous a doté
    Ils ne manquent pas de caractère
    Et tous les deux disent bien la vérité
    « réfractaire » signifie dur et résistant
    Et, lon laire, dans « Français «  nya til pas « franc » ?

    Refrain

    Quand nous serons dans lHistoire
    On dira de nous « cétait ceux du maquis »
    Et ce titre méritoire
    Par nos exploits nous laurons bien conquis
    Les déboires ne nous ont jamais terrassé
    Du prétoire , limposteur par nous fut chassé

    Refrain

    Souvenirs qui nous enfièvrent
    Les noms fameux de nos héros dhier
    Sont chez nous sur toutes les lèvres
    Juin, Delmas, Rol, Koenig, Giraud, Leclerc !
    Oui le rôle de chacun demeure éclatant
    Et de Gaulle nest il pas le premier résistant ?

    Refrain

    Nous avons sauvé la France
    Mais nous devons nous montrer attentifs
    Redoubler de vigilance
    Et ne jamais demeurer inactifs
    Si lorage à nouveau sabattait sur nous
    Sous loutrage , les « fifis «  seraient là pour un coup !