Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

famine

  • Histoire de la Normandie: L'émeute de Germinal à Rouen

    L'émeute de Germinal à Rouen


    De novembre 1794 au début de l'année 1797, la ville de Rouen connait certainement l'une des famines les plus graves qu'elle ait eu à subir au long de son histoire.

    Comme d'habitude, la pénurie est sélective, s'abattant d'abord sur les masses populaires.

    Le 2 avril 1795 et les jours suivants, l'agitation s'empare de la rue, d'abord près des boulangeries.

    L'émeute, qui s'amplifie et qu'attisent les royalistes, se tourne vers les riches et vers les Parisiens qui prennent tout. La Garde Nationale refusent d'intervenir.

    Et les riches d'essayer de tourner la colère populaire vers les responsables municipaux. Et ceux-ci d'accuser les « Terroristes » (partisans de la Terreur) et les Jacobins, alors que, dans la rue qui a faim, on se prend à regretter ce temps où le pain était fixé à un prix maximum, comme le pain d'arrondissement qui ne va plus être désormais accordé qu'aux indigents «officiels».

    Ce n'est que lentement que la situation se redresse et que les prix du marché libre s'orientent à la baisse, à commencer par ceux du pain, produit essentiel entre tous.