Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fête de la fédération

  • Histoire de Normandie: Les fêtes de la Fédération

    Après les difficultés qui marquent l'année 1789 et la mise en place des municipalité, un courant d'opinion se développe, qui souhaite matérialiser par des manifestations solennelles l'unité nationale et la réconciliation des citoyens. C'est alors que prends corps l'idée d'organiser des fêtes symbolisant l'union, en regroupant des délégations de Gardes nationales.  

     

    Le mouvement s'amorce, dans le Calvados, au printemps 1790; à l'initiative de Lexoviens. Le 28 mai, des officiers de la Garde nationale de Lisieux proposent à la municipalité de Caen, une fédération des Gardes nationales du département. Cette suggestion est bien accueillie et, dans la quinzaine qui suit, l'administration départementale s'y rallie.

     

    Dès le 24 juin, une fédération patriotique se tient à Lisieux avec la participation d'une délégation caennaise. C'est le prélude à la fête départementale qui se déroule à Caen, le 1er juillet. Elle commence par un grand cortège composé des autorités départementales et municipales, d'un détachement des troupes de lignes et de nombreuses délégations des Gardes Nationales venues des villes et des principaux bourgs du département.

     

    A Rouen, le 2 mai s'était tenue une grande réunion des troupes et des gardes nationaux qui furent passés en revue par la municipalité sur la plateau des Bruyères.

     

    C'est ensuite qu'est avancée l'idée d'une grande fête fédérative. Elle rencontre un franc succès puisqu'une centaine de villes, bourgs et communes rurales répondent à l'invitation. C'est ainsi que plus de 3000 délégués sont accueillis par le maire.

    Cette fête eut lieu le 29 juin, la fête commence par trois messes dites simultanément et accompagnées d'un Te Deum.

     

    De semblables cérémonies se déroulent dans à peu près toutes les villes et même dans de gros bourgs, tels Passais et Tinchebray dans l'Orne.

     

    Toutes ces fêtes conservent un aspect religieux. La messe est un élément à part entière de la liturgie patriotique qui va en se développant.