Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

expression normande

  • Dictons Normands pour le mois de mars.

    • Quand le mars fait l'avril, l'avril fait le mars.

    • Si mars commence en courroux, il finira tout doux.

    • Quand siffle le merle, l'hiver est fini.

    • Ciel vêtu de laine, eau peu lointaine.

    • Pluie de mars grandit l'herbette et souvent annonce disette.

    Lire la suite

  • Expression Normande: Trembler comme un cat sans poil.

    Cette comparaison est révélatrice d'une observation attentive de l'animal: la fourrure du cat lui confère rondeur et beauté; et lui permet de résister au froid.

     

    Mais s' il lui arrive d'être mouillé, il est alors méconnaissable: sa fourrure, plaquée contre son corps, paraît avoir disparu et l'animal qui semble alors squelettique et tremble violemment.

     

    Cette expression est attestée en Seine-Maritime, dans le Nord-Cotentin et dans l'est de l'Eure.

  • Expression normande: Traitre comme la mer

    le Chansonnier Normand, Alfred Rossel chantait également la gloire de la mer, mais il s'en méfiait:  

     

    « La mé, c'est vraiment superbe

    Et j'aim' bi quand i fait biau

    L'été sous nos clios en herbe

    La vai s'emdormin un miau.

    Mais quand o' s' fâch', la vilaine

    Et qu' no z' entend de t'cheu nous

    La gross' vouai la siraine,

    No z' en a quasiment poux. »

     

    Cette expression est attestée dans le sud de la Seine-Maritime, dans le Nord-Cotentin et l'est de l'Eure.

  • Expression Normande: Laiterie ouverte rend cats friands

    Dans les fermes de naguère, la laiterie était une petite pièce fraîche où l'on entreposait le lait et la crème et où se trouvait la baratte pour faire le beurre une fois par semaine.

     

    Dans les petites exploitations, où le travail du lait était peu important et ne nécessitait donc pas l'existence de ce type de pièce. Le mot laiterie désignait un placard vaste et profond qu'on ouvrait dans un des murs de la cuisine. À l'intérieur de ce placard se trouvaient les terrines à lait et à crème.

     

    Or on sait que les cats aiment le laits. Si on laisse ouverte la porte de la Laiterie, on tentera les malheureuses bêtes qui risqueront fort de succomber à cette tentation.

     

    Cette expression est attestée seulement dans le Nord Cotentin.

  • Expression Normande: « Il est grand l'Heure »

    Il est grand l'heure signifie que, non seulement il est temps de partir ou de faire ce que l'on avait prévu, mais encore qu'il n'y a pas une seconde à perdre.

     

    L'adjectif grand est employé ici comme adverbe d'intensité, qui joue sur l'ensemble de l'énoncé.

     

    « Je n'ai pas encore répondu à la lettre de Madame de Sévigné; il est grand l'heure! »

     

    On atteste l'utilisation de cette expression dans le Nord Cotentin, l'ouest de l'Orne, en Seine-Maritime et dans l'ouest du Calvados.

  • "Fleur n'est pas pomme" et "Pomme n'est pas cidre"

     

    Cette expression est attestée dans  le Cotentin, l'ouest du Calvados, l'ouest de l'Orne et l'ouest de l'Eure.

    C'est une incitation à la prudence, fondée sur l'expérience et à prendre au sérieux dans notre province réputée pour ses activités cidricoles.  

    On sait qu'au printemps la Normandie se couvre de la blanche parure des pommiers en fleurs, promesse de pommes, de cidre et même d'eau-de-vie de cidre.

     

    Fleur n'est pas pomme quand les effroyables Saint Mamert, Saint Pancrace (pas la gare située à Londres) et Saint Servais sévissent dans toute leur rigueur au début du mois de mai.

     

    Quand les fruits ne peuvent parvenir à maturité car fruit noué n'est pas récolté et dans ce cas, hélas pomme n'est pas cidre.

     

    Prudence donc, face à un espoir, même prometteur, un coup du sort est si vite arrivé...

  • Être plus fin que le cat qui le guette.

    Cette expression est attestée dans le Nord du Cotentin, l'est de l'Eure et l'ouest de l'Orne.  

    Le verbe guette en langue normande signifie simplement regarder et donc il n'a pas le même sens que dans la langue Française, où y a le sens de méfiance dans ce verbe. 

    On sait que le chat a plus d'un tour dans son sac et qu'en principe rien ne lui échappe. Et pourtant il existe des souris qui ont aussi plus d'un tour dans leur petit sac et qui réussissent à fausser compagnie au chat qui salive.

     

    Cette vérité est aussi applicable aux Hommes.

  • Expression Normande: à l'avantage

     

    Cette expression est utilisé en Normandie comme formule d'adieu.

     

    C'est la forme abrégée de l'expression « avoir l'avantage de vous revoir ».

    Elle repose sur l'emploi de « avoir l'avantage de » pour remplacer « avoir le plaisir de » ou «au plaisir de vous revoir »

    Ainsi des gens polis vous diront-ils: aurai-je bientôt l'avantage de vous revoir?

    La formule est employée par Gustave Flaubert dans Bouvard et Pécuchet.

    « Goutman souleva le bord de son chapeau: «A l'avantage! » et il sortit. »

  • Expression Normande: Couple en vaut mieux que la Douzaine

    Se dit en parlant de personnes peu recommandables et surtout à propos d'enfants difficiles ou peu doués.

     

    L'auteur Raymond Mensire fait dire à une mère de famille qui voit sa famille s'amouracher d'un «  grand quinze côtes » qui n'a pas d'incâmeau: « J'te garantis que s'oeufs accouvis d'çu coq-là don'nont des drôles de pouchïns; l'couple en vaudra mieux qu'la douzaine

    extrait du livre Le Patois Cauchois édité en 1939 et réédité en 1976.

     

    On atteste la présence de cette expression dans le Sud Cotentin, l'ouest de l'Orne, l'ouest du Calvados et l'ensemble de la Seine-Maritime et de l'Eure.

  • Expression normande: C'est son père tout récopi

    Cette expression veut dire que « c'est son père tout craché »

     

    Elle est présente dans les cinq départements Normand.

     

    Il s'agit du verbe récopir. Celui-ci est un composé du verbe écopir qui voulait dire cracher qui existait en ancien français sous la forme escopir avec le même sens.