Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

empire romain

  • Les contingents étrangers de l'armée romaine en Normandie

    Il s'agit d'anciens soldats de l'Empire Romain. On sait en effet que l'armée de cet empire a recruté, durant les premiers siècles de notre ère, des soldats dans toutes les régions qu'il occupait. Au bout d'un certain nombre d'années de service dans l'armée, les vétérans recevaient le droit de cité romain et soit une portion de terre ou une somme d'argent.  

     

    Certains contingents oiuvaient être constitués essentiellement d'hommes venus d'une même région de l'Empire. S'ils se trouvaient « démobilisés » loin de leur pays d'origine, ils pouvaient s'installer collectivement sur un site qui devenait ainsi un nouveau village, village que les voisins ont dû désigner par le nom d'origine de cette population.

     

    De cette façon, nous pouvons savoir de nos jours quels contingents ont été employés dans nos régions aux temps de l'Empire Romain. Nous relèverons ainsi la présence de Maures, d'Alamans, de Burgondes, de Slaves, d'Espagnols et de Basques.

     

    Les Africains des armées romaines ont été présents dans nos contrées, car ils ont donné son nom à Mortagne, du latin mauritania et sans doute à Mortain, issu de la forme mascule du même adjectif.

     

    Les Alamans ont laissé leurs traces à Almenèches, mot formé sur l'adjectif latin tardi, alamanisca.

     

    Des Burgondes est venu le nom de Bourguenolles, dérivé du latin, Burgundii, et formé avec le suffixe de présence -olla, d'où « l'endroit où sont des Burgondes ». La même formation avec ce suffixe a donné également Bretagnolles « l'endroit où y a des Bretons » (de Grande-Bretagne).

     

    Des Slaves est venu le nom d'Esclavelles, qui dérive du latin, Sclavini, lequel désignait les habitants de la Slavonie.

     

    Des mercenaires Basques ont fondé la localité de Vacognes, dont le nom vient du latin Vasco, qui a donné en français à la fois les mots Basque et Gascon.

     

    Enfin on retrouve le souvenir des troupes espagnoles dans Epaines, forme issue du latin Hispania