Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

diocèse de rouen

  • Personnage de Normandie:Saint-Clair

    Si la Saint-Clair a disparu des calendriers de notre chère république; ce martyr du IX ème siècle n'en est pas moins encore invoqué pour guérir les maux des yeux.

     

    Selon la légende, ce saint est né à Rochester. Il s'en fuit d'Angleterre pour échapper à un mariage forcé que son père veut lui faire contracter. Il traverse la Manche et aborde à Nacqueville dans le Cotentin.

    Mais il doit à nouveau fuir, car harcelé par les ardeurs d'une noble femme.

     

    Après avoir sillonné le Vexin, il se fixe enfin dans un monastère près de l'Epte.

     

    Malheureusement, l'amoureuse Cotentinoise dépitée retrouve sa trace et dépêche un assassin à gages pour lui couper la tête.

     

    L'histoire raconte que la main du bourreau aurait tremblé si fort que le coup porté dérapa et découpa la boite crânienne au lieu de trancher le cou. Le saint aurait alors très calmement ramassé la partie ensanglantée qui gisait à terre, l'aurait rincée dans l'eau d'une fontaine, avant d'aller marque l'endroit de sa sépulture.

     

    Les statues le représentent ainsi, tenant sa tête ou sa calotte crânienne découpée au dessus des yeux, dans ses mains.

     

    Le lieu de culte par excellence se situe maintenant dans le Val-d'Oise à Saint-Clair-sur-Epte, village qui appartenait autrefois au Diocèse de Rouen.

     

    Les fontaines dédiées au Saint sont nombreuses en Normandie.