Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

culture normande

  • Culture de Normandie: Amour de la Normandie par Olivier Hébert



    par Olivier Hébert

    Amour Normand
    je t'aime mon pays!
    et toute ta nature,
    ruisselante de pluie,
    le sang de ta verdure.

    que j'aime tes couleurs,
    quand l'automne t'habille,
    je savoure ces heures,
    ma belle normandie.

    le bocage tes pommiers,
    où la beauté s'endort,
    sur l'herbe de tes prés,
    l'écrin de tes trésors.

    et tous ces beaux villages,
    d'où la plaine s'élance,
    qui traversent les âges,
    de récoltes, en semences.

    ces chemins de campagnes,
    bordés de haies d'épines,
    qui voient passer les âmes,
    les mains qui te dessinent.

    je t'aime Normandie!
    de légendes, en histoires,
    que content les amis,
    a la flambée le soir.

    de cherbourg à fécamp,
    tes plages, tes falaises,
    comme les conquérants,
    j'ai embrassé ta glaise.

    de la côte au véxin,
    vikings, et bâtisseurs,
    ont brigué en ton sein,
    l'éclat de la grandeur.

    ils t'ont aimé aussi,
    et toute ta nature,
    ils dorment sous la pluie,
    au coeur de ta verdure.

    tes moissons sont finies,
    les feuilles qui s'envolent,
    te couvrent de tapis,
    composés par éole.

    le vent qui vient du nord,
    en poussant les nuages,
    joue pour toi les accords,
    d'un concerto sauvage.

    les couleurs que dieu,
    donne à ce pays,
    illuminent tous ceux,
    qui l'aiment en poésie!

  • Les Calfats du Havre par Strand Hugg à Paimpol en 2011

  • Petit agenda de l'association culturelle "La Loure"

    Des journées d'initiation à la collecte des traditions orales 
    16 février - Les Andelys (27)
    23 mars - Sottevast (50)
    13 avril - Yport (76)
    Collecter, oui.... mais comment, auprès de qui, pour retrouver quoi ? Ces journées sont là pour répondre à toutes vos questions ! 
    Formation théorique, expérience pratique de l'enquête, veillée en chansons et musique...
      
    24 mars : Rencontre de printemps de La Loure à Hémevez (50).
    Toute la convivialité d'une rencontre en chansons sur un secteur qui a révélé de nombreux chanteurs traditionnels et de magnifiques répertoires.
    Randonnée chantée et veillée-concert


    pour en savoir plus http://laloure.org/



  • Dictons normands pour le mois de Janvier

     

     

    • Année neigeuse, année fructuese.

    • Mauvais an entre en nageant, mais s'il gèle l'année sera belle.

    • Jour de l'an beau, mois d'août très chaud.

    • Qui se saoule le premier janvier, se saoule toute l'année.

    • Gelée en Janvier, blé au grenier

    • Sainte Geneviève ne sort point si Saint Marcel ne la rejoint.

    • Temps de Saint Lucien, temps de chien.

    • S'il gèle à la Saint Raymond l'hiver sera encore long.

    • Beau temps à la Saint Guillaume donne plus de blé que de chaume.

    • Soleil au jour de Saint Hilaire, rentre ton bois pour ton hiver.

    • Soleil de Sainte Nina, pour un long hiver rentre ton bois.

    • Prépare pour Saint Marcel tes graines nouvelles.

    • Pluie qui dure en janvier suffit pour toute l'année.

    • S'il gèle à Saint Sulpice, le printemps sera propice.

    • Neige à Sainte Prisca, la belle année que voilà !

    • À la Saint Sébastien, l'hiver reprend ou se casse les dents !

    • À la Sainte Agnès l'hiver sans amour ne progresse.

    • À la Saint Vincent tout dégèle ou tout fend.

    • À la Saint Paul, l'hiver s'en va ou se recolle.

    • Un mois de janvier sans gelées n'amène jamais une bonne année.

    • Si le brouillard entoure Saint Martin, l'hiver passe tout bénin.

    • Garde toi du printemps de janvier !

     

  • Culture de Normandie : poème sur le fromage "le Petit Lisieux"

    Par A. Blacher.

     

    Du Livarot, ça se sent,

    En directe, en droite ligne,

    Le petit Lisieux descend ;

    De l'aieul le fils est digne.

    Un peu moins fort de bouquet

    Que son illustre grand'père ;

    Plus élégant, plus coquet,

    Le beau sexe le préfère.

     

    On dit que Monsieur Chéron ;

    Qui notoirement l'adore.

    A voulu qu'on en décore,

    Dernièrement son blason.

    Se peut-il donc qu'un fromage

    Soit à ce point délicat !,

    Pour mériter tel hommage

    D'un secrétaire d'état.

  • Culture de Normandie : poème «L'andouille de Vire » par A. Bleicher.

     

    J'me disais : d' l'andouille de Vire,

    Faut que j'm'en paie eun' bientôt ;

    Ça vaut même' mieux, qu' j'entends dire,

    Qu' du poulet et qu' du gigot.

     

    L'andouill' fait bien dans l'ménage,

    Son effort est merveilleux ;

    Y paraît qu' ça l'avantage

    D' rendre l'homm' plus amoureux !

     

    Moi qui vient d' prendre eun' jeun' femme,

    Et l'aim' du fin fond du coeur,

    D' dix degrés croîtra ma flamme

    Pour un mari quel honneur :

     

  • Culture de Normandie: chanson "Mon coeur est Normand"

    Mon coeur est normand 
    Y a rien d'aut'à dire 
    Mon coeur est normand 
    de Dieppe à Jersey 

    Si j'garde ma terre, 
    Quand j'suis au loin, 
    Gravée dans l'esprit, 
    ça me montr' mon ch'min 

    J'sais qu'nous étions forts 
    On n'l'a jamais oublié 
    C'est pour ça qu'aujourd'hui 
    On veut seul'ment l'respect 

    Les Lions sur not'drapeau 
    Sont encore dans nos veines 
    Si les jours sont sombres 
    Nous n'nous plaignons jamais 

    Mon coeur est normand 
    Y a rien d'aut'à dire 
    Mon coeur est normand 
    D'maint'nant au jug'ment dernier 

    Not'sort fut cruel 
    Quand ils volèrent not' terre 
    Not'passé est dans not'sang 
    Not'futur dans nos mains 

    Mon coeur est normand 
    Ya rien d'aut'à dire 
    Mon coeur est normand 
    De Dieppe à Jersey.

  • Culture de Normandie: Poème "à la campagne" de Florence Mary Hacquoil

     

     

     

    À la campangne tout est paisibl'ye 
    N'y a pas dé brit comme dans la ville; 
    Nou-s-entend les ouaîsieaux chanter, 
    Et dans les clios nou peut s'prom'ner.

    Dans les côtis y'a des lapîns,
    Des flieurs sauvages lé long des c'mîns
    Et l'ieau tchi s'en va murmuthant
    Dans les cannieaux tout en couothant.

    L'air pur qué nou peut respither 
    Donne à tout l'monde eune bouonne santé; 
    N'y a pon de faches pales et maigrinnes 
    Et les avièrs ont raide bouonne minne.

    Toute la natuthe dans sa bieauté 
    Nos donne la chance dé méditer; 
    Et j'pliains bein ches médgians en ville 
    Tchi n'connaîssent pon la vie trantchille.

     

  • Hymne de la Normandie de Louis Beuve et de François Enault

    source : la revue « Le Bouais Jan »

     

    Il coule encore, le sang des Scandinaves

    Il fait vibrer le coeur de tes enfants

    Nous sommes fils de la race des braves,

    Les héritiers du beau nom de Normands ;

    Et si Lodbrog aux vertus héroïques

    Ne chante plus son hymne à la mort

    Parmi les tiens il est des chœurs stoïques,

    De dignes fils de vieux guerriers du Nord.

     

    Au Valhalle, revêtus de lumière,

    L'illustre Hasting et les braves d'Odin

    En ton honneur disent leur chant de guerre

    Tout en buvant l'hydromel du festin

    Ton nom sacré, que la gloire couronne

    De leur palais orne la porte d'or,

    Et c'est pour toi que sans cesse résonne

    Le noble accent de la Harpe du Nord.  

  • Dictons normands de novembre

     

     

    • Le vent de novembre arrache la dernière feuille

    • Novembre, mois mort, vêts-toi plus fort

    • En novembre s'il tonne l'année sera bonne.

    • À la Saint Hubert, les oies sauvages fuient l'hiver.

    • À la Saint Charles, la gelée parle.

    • S'il neige à la Sainte Sylvie, le laboureur rit.

    • Temps couvert à la Saint Geoffroy, amène trois jours de friud ?

    • Tonnerre en novembre remplit le grenier

    • Bel été à Saint Martin présage un hiver certain.

    • À la Sainte Philomène, misère dans les garennes.

    • Sainte Elisabeth montre comment l'hiver sera.

    • À la Saint Tanguy est toujours gris.

    • Plantée à la Sainte Cécile, chaque fève en fera mille.

    • À la Sainte Flora, plus rien ne fleurira.

    • À la Sainte Catherine, tout bois meurt ou prend racine.

    • À la Saint Séverin, la neige est en chemin.

    • Quand il gèle en novembre, adieu l'herbe tendre.

    • Neige de Saint André, peut cent jours durer.

    • À la Toussaint commence l'été de la Saint Martin

    • Tel Toussaint, tel Noël, tel Saint Michel, Pâques pareil.

    • Chaleur de novembre pique fort et cause de bien des gens la mort

    • Quel que soit le temps de novembre fais du feu dans ta chambre

    • En novembre, paysan malin vend son poulain.

    • À la Saint Martin, mon cousin, nous nous marierons, p't'être bin !

    • Saint Martin et Sainte Marie se partagent la Normandie

    • Sainte Marie et Saint Martin se partagent l'Avranchin.

    • Passé la Saint Clément, ne sème plus de froment.

    • Neige à la Saint Saturnin, hiver bien malsain.

    • De la neige sur la boue, de la gelée dans les trois jours.