Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

culture française

  • Personnalité de Normandie: Albert de Balleroy

     

    Il est né à Igé dans l'Orne en 1828. Il est élève à Paris du peintre animalier Jules-Léonard Schmitz.

     

    Balleroy se fait un spécialiste des scènes de chasse et de peinture animalière.

     

    Il expose au Salon à partir de 1853 et réalise de nombreuses gravures pour Cadart.

     

    À la fin de sa vie, il mène une carrière politique. Il sera maire de Balleroy près de Bayeux et il sera aussi député du Calvados pendant quelques mois en 1871.  

  • Expressions françaises venant de la Chasse.

    Au cours des siècles, la chasse a imprimé sa marque dans la vie quotidienne à tel point que nombre d'expression cynégétiques, surtout de vènerie et de fauconnerie, sont passées dans le langage courant et ont contribué à l'enrichissement de la langue française.

     

    Pour n'en citer que quelques-unes:

     

    • Rentrer bredouille.

    • Avoir la dent dure

    • Miroir aux alouettes.

    • Etre aux abois.

    • Courir deux lièvres à la fois.

    • Donner le change.

    • Prendre son pied.

    • Assurer ses arrières.

    • Prendre les devants.

    • Etre un fin limier.

    • Marcher sur ses brisées.

    • Rendre gorge.

    • Chaperon.

    • Leurrer.

    • Déniaiser (Prendre un oiseau de chasse au nid pour le faire voler)

    • Entregent.

    • Hagard (Air effarouché d'un oiseau de chasse capturé en livrée adulte, dans la nature).

  • Poème de Victor Hugo après la mort de Léopoldine en Normandie

    Poème de Victor Hugo après la mort de Léopoldine en Normandie


    Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne

    Je partirais. Vois-tu, je sais que tu m'attends.

    J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.

    Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.


    Je marcherai les yeux fixés dans mes pensées,

    Sans rien voir au-dehors, sans entendre aucun bruit,

    Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,

    Tristes, et le jour pour moi sera comme la nuit.


    Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,

    Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,

    Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe

    Un bouquet de houx vert et de bruyère en Fleur.

  • La culture Normande a joué un rôle dans la culture française

    21568_1374358958066_1204581187_1134761_6141907_n.jpgpar Marc

    La culture normande a joué un rôle capital dans la formation de la culture française comme de la culture anglaise, d'ailleurs. Elle possède, sans aucun doute, une vocation d'universalisme qui lui vient de ses origines ethniques. La Normandie, depuis le Xème siècle, date de la formation du Duché, jusqu'au XVIIème siècle, époque de la centralisation Louis-quatorzième, a su développer une culture originale, proche, mais distincte, de la culture française proprement dite. Elle a été une cellule culturelle primordiale de l'Europe au temps de sa splendeur. Cette vitalité provenait des caractères spécifiques de la nation normande : plongeant ses racines dans un substrat germanique et celtique, volontairement tournés vers la mer, très fortement influencée par la mentalité nordique. La culture normande fut longtemps originale dans ses créations et dans ses thèmes. Elle conserve un esprit particulier, reflet de sa conception du monde, jusqu'au moment où Paris, par sa puissance économique et politique, l'intégra totalement dans son orbite culturelle.

  • Culture de Normandie: La France par Joachim du Bellay


    France, mère des arts, des armes et des lois,

    Tu m'as nourri longtemps du lait de ta mamelle:

    Ores, comme un agneau que sa nourrice appelle,

    Je remplis de ton nom les autres et les bois.

     

    Si tu m'as pour enfant avoué quelquefois,

    Que ne me réponds-tu maintenant, ô cruelle?

    France, France, réponds à ma triste querelle;

    Mais nul, sinon Echos, ne répond à ma voix.