Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

culture de la normandie

  • Culture de Normandie : Poème d'Eugène Le Moël sur les Normands

    Retournez au paradis d'Odin,

    Ancêtre souple comme un daim,

    Fort comme un ours, haut comme un hêtre !

     

    Retourne vers tes compagnons,

    Dis-leur nos gestes et nos noms,

    Dis leur surtout, ô rude ancêtre,

     

    « Que les flots nous tentent toujours,

    Que nous semons dans vos labours

    Et que la Normandie est Belle

    Qu'ils sont toujours forts les Normands

    Toujours libres, toujours aimants,

    Et que la race est éternelle ! » 

  • La Normandie, terre de traditions!

    La Normandie! Si toutes les patries ont une histoire, celle de la Normandie se confond avec ses vastes forêts qui couvrent son sol et la mer témoin de son glorieux passé. La mer qui a vu passer l'armada de Guillaume II de Normandie et en juin 1944 l'armada des alliés qui faisaient le chemin inverse pour ramener les libertés.

     

    Que de chemin parcourut depuis le comte Rolf le marcheur, premier comte de Normandie! Les farouches guerriers sont devenus agriculteurs, ils ont rebâti ce qu'ils avaient pillé et détruit. Ils ont défriché ces forêts de Normandie. Ils ont développé ces champs et herbages à l'herbe grasse et luisante qui s'étendent du Cotentin au Vexin, du Bocage au Pays d'Auge, du Perche au Pays de Bray et du Bessin au Pays d'Ouche.

     

    Et comme le ciel n'est pas avare en pluie, le paysan normand se contente, dit-on de regarder l'herbe pousser.

     

    « La Normandie en pleurs prépare la Normandie en fleurs » disait Jean de La Varende.

     

    C' est en avril et mai qu'il faut la voir, lorsque le soleil joue dans les fleurs blanches et roses des pommiers et qu'une brise printanière les agite. On dirait des milliers de papillons posés sur les arbres.

     

    En automne, sentez-vous l'odeur entêtante des pommes, mêlée à celle de la terre fraîchement labourée et de l'herbe mouillée? Bientôt on pressera la pulpe de ces fruits dorés pour faire couler le cidre ambré et nous boirons tous « le grand mousseux de nos fermiers ».

     

    La Normandie est une patrie de traditions fortes, où l'on entend encore parler la langue Normande. Le Normand fait partie des langues d'oil comme le picard et le poitevin.

     

    Si la Normandie est riche de son passé glorieux, de ses églises et de ses abbayes, si elle renferme les beaux monuments ou les plus belles ruines de France, elle est bien installée dans le présent et bien ouverte sur l'avenir.

     

    Cette modernité ne doit pas faire oublier sa culture, ses traditions et les anecdotes savoureuses qu'un ancêtre racontait le soir à la veillée.

  • Culture de Normandie:Le Point d'alençon "la reine des dentelles"

    par Caroline

    L'histoire est parfois chauvine. Certaines sources affirment que vers 1650, une damùe de la Perrière d'Alençon, parvint par ses propres moyens à "perfectionner" le point de Venise qui faisait fureur, créant ainsi le point d'Alençon.

    Selon d'autres sources, l'hémorragie de monnaie française pour se procurer le point de Venise, que personne ne parvenait à imiter, aurait amené Colbert à faire venir à Alençon, quelques dizaines de denteliières venitiennes afin d'initier nos compatriotes.

    Quoi qu'il en soit, les cartons de Lebrun ne tardèrent pas à inspirer les nouveaux motifs qui, avec l'invention du "réseau", allaient imposer durant  près de deux siècles la nouvelle merveille, au point d'éclipser ses concurrentes.

    Malgré l'irruption de la tulle mécanique, le point d'Alençon triomphait encore à l'exposition de Londres de 1851: il ne faisait plus travailler que 1200 ouvrières contre dix fois plus au temps de se splendeur.