Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

courcelles

  • Histoire de la Normandie: les 9 et 10 Juin sur le secteur de Gaillon

    Début juin 1940, le dépôt d'artillerie n°23 dépendant du 34 ème Régiment d'Artillerie est installé dans le parc du Château de Gaillon. Il est commandé par le Lieutenant Guyonnet qui reçoit l'ordre d'interdire aux troupes allemandes le passage de la Seine par le Pont de Courcelles.

     

    Dans la nuit du 8 au 9, les derniers groupes de réfugiés et les restes des troupes françaises et anglaises en pleine déroute après la rupture du Front de la Somme traverse la Seine.

     

    Dimanche 9 juin

     

    Unesection de 30 hommes sous le commandement du M.D.L Mecir se met en position en avant du pont de Courcelles avec 2 fusils-mitrailleurs. Une barricade sommaire est dressé et queleus mines sont posées et une barque est dissimulée pour l'évacuation de la section après la destruction du pont.

     

    13h15. L'attaque allemande est déclenchée, le long des berges venant des Andelys et par la Route de Bouafles. Les soldats commandés par le M.D.L Mecir ripostent et se replient à cause du risque d'encerclement.

     

    14h30. Le Lieutenant Tell, du Génie, fait sauter le Pont de Courcelles. Tandis que l'artillerie régimentaire se replie plus au sud. Une section de 10 soldats français renforce les défenses de la rive avec l'aide de deux chars anglais. Ils détruisent un char allemand caché dans un bâtiment de ferme à Courcelles.

     

    15h. 6 hommes du dépôt d'artillerie n°23 traversent la Seine en barque sous le feu nourri des troupes allemandes et récupèrent les corps de leurs camarades tués plus tôt dans la journée.

     

     

     

    Lundi 10 juin

     

    9h. l'artillerie allemande entre en action et pilonne Aubevoye. Le P.C du Lieutenant Guyonnet situé dans les bâtiments de la CHARFA est atteint.

     

    10h. Des troupes allemandes qui ont traversé la Seine plus à l'Ouest devant les positions du 236 ème R.I sont signalés à Sainte-Barbe-sur-Gaillon.

     

    12h. Les munitions sont pratiquement épuisées. Le Lieutenant Guyonnet ordonne le repli à la trentaine d'hommes qui l'entourent d'abors vers Gaillon.

     

    À 15 heure, le Lieutenant Guyonnet et ses hommes partent vers Acquigny puis vers Le Neubourg, où ils retrouvent le gros de leur unité d'Artillerie Régimentaire.

     

    Sur les 80 hommes du dépôt n° 23 du 34 ème Régiment d'Artillerie, 30 trouvèrent la mort dans ce bref mais violent combat de retardement sur les Berges de la Seine, de part et d'autre du Pont de Courcelles.

     

    En 1965, le Lieutenant Guyonnet et ses hommes obtiennent des « Pont et Chaussées », l'autorisation d'élever une stèle à l'entrée du nouveau pont. La stèle fut inaugurée le 12 juin 1966.