Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

comtesse de ségur

  • Idée de Lecture: La Normandie de la Comtesse de Ségur -

     

    SegurCouvg.jpg

    La Normandie de la Comtesse de Ségur - Collection « Ecrivains & Normandie »

    Auteurs : Claude Le Roy


    Illustrations : Olivier Desvaux
    N° ISBN : 2-914266-05-7

    Présentation : Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur, découvre le Normandie à vingt ans. Elle la quitte pour de bon quelques mois avant de s'éteindre âgée de soixante-quinze ans. En plus d'un demi-siècle de séjours réguliers, elle a vécu près de L'Aigle dans l'Orne en son château des Nouettes.
    Evoquer "La Normandie de la Comtesse de Ségur", c'est donc la regarder vivre. D'abord en jeune épousée passionnée, puis en mère vigilante, enfin en grand-mère gâteau. En Normandie, elle a connu joie et tristesse, bonheur et désillusion, santé et maladie, certitude et doute.
    Là surtout, elle est devenue un écrivain Non seulement elle écrit en son château, mais ses livres, la plupart du temps, reflètent cet environnement normand qu'elle connait si bien et qu'elle apprécie.
    Dès lors, "La Normandie de la Comtesse de Ségur" s'apparente à celle des "Petites filles modèles", du "Pauvre Blaise", de l'âne Cadichon, des héros de "L'auberge de l'Ange gardien" et de bien d'autres récits. Cet ouvrage nous invite à suivre Sophie pas à pas, dans sa vie comme dans son oeuvre...
    Avec des photographies inédites des "Petites filles modèles".

  • La Comtesse de Ségur au Château des Nouettes

    Devant maître Batardy, notaire à Paris, Jean-Charles Lefebvre-Desnouettes et sa belle-fille vendent le château des Nouettes par acte des 19 et 22 juin 1821 à Monsieur Eugène de Ségur.


    Le château des Nouettes est situé à sept kilomètres de l'Aigle et sur la route de Paris à Cherbourg.



    Sophie Rostopchine, fille du comte Fiodor Rostophine, est arrivée en France en 1817 et a épousé Eugène de Ségur en 1819.


    Elle va passer pendant cinquante-deux ans, en général entre mai et décembre, les plus beaux moment de sa vie dans le château des Nouettes. Cinq de ses huit enfants naîtront sur cette terre Normande.



    Les Normands ne peuvent rêver meilleure ambassadrice que la Comtesse de Ségur. Sur dix-sept romans, onze prennent place dans l'Orne (Les Petites Filles modèles, les Malheurs de Sophie, les Vacances, les Mémoires d'un âne, etc...)


    Ainsi Cadichon commence ses Mémoires à L'Aigle (1860), le général Dourakine se soigne à Bagnoles de l'Orne.


    Le père et la mère Marcotte dans Diloy le Chemineau sont authentiques.


    En 1872, le coeur brisé elle doit vendre le château des Nouettes. Elle décède en 1874, à soixante-quinze ans.