Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

communautarisme

  • Jean Pax Méfret- Beyrouth


    Y'a plus d'oiseaux sur les branches,

    Y'a plus d'fleurs dans les jardins,

    Trois gosses, une kalach à la hanche

    Brûlent un drapeau chrétien.

     

    Y'a plus personne sur les plages,

    Y'a plus d'voitures dans les rues,

    Un groupe emmène deux otages

    Y'a plus d'oiseaux sur les branches,

    Y'a plus d'fleurs dans les jardins,

    Trois gosses, une kalach à la hanche

    Brûlent un drapeau chrétien.

     

    Y'a plus personne sur les plages,

    Y'a plus d'voitures dans les rues,

    Un groupe emmène deux otages

    Vers un lieu inconnu.

     

    Et lui, il rêve...il rêve

    Et lui, il rêve de toi,

    Marie... Marianne

     

    Avant ici, c'était une ville,

    Maint'nant, c'est un tas de gravas.

    Le ciel vibre sous les missiles,

    Le soleil a moins d'éclat.

     

    La jungle a étouffé la pierre,

    Y a des bombes sous chaque caillou,

    Chacun construit sa frontière,

    Ils sont devenus fous.

     

    Et lui, il rêve...il rêve

    Et lui, il rêve de toi,

    Marie... Marianne

     

    Soldat de la paix, on l'appelle.

    Soldat-cible serait moins trompeur.

    On vit l'arme à la bretelle

    Sous le feu des tireurs.

     

    Y'a plus d'oiseaux sur les branches,

    Y'a plus d'fleurs dans les jardins,

    Aux ordres, il attend la revanche

    Ton jour sera le sien.

     

    Même s'il crève...s'il crève,

    Même s'il crève pour toi,

    Marie... Marianne

     

    Car lui, il rêve...il rêve

    Car lui, il rêve de toi,

    Marie... Marianne.

     

    Vers un lieu inconnu.

     

    Et lui, il rêve...il rêve