Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cléry

  • Villages de Normandie: Cléry (canton des Andelys)

    Cléry, au nom si classiquement français, apparaît, semble-t-il en même temps que Château-Gaillard. Il y eut peut-être une petite agglomération avant l'érection de la motte féodale, mais on n'en connait rien. Mais on sait que sous Jean sans Terre, le seigneur était un ceraint Richard de Cléri. Il devait entrenir la motte, ouvrage avancé de la forterresse. Elle faisait partie du système défensif de Château-Gaillard. Cette motte: butte artificielle entourée d'eau, était surmontée d'un donjon; elle permettait d'arrêter les assaillants venant: de Vernon par la forêt (troupes françaises); également d'organiser des raids d'intendance sur le plateau du Vexin. Cette motte existe toujours; on la nomme Le Muret.

     

    Un manoir seigneurial entouré de bâtiments de constitue à côté sous la période Française. Il possède au XVII ème siècle, 117 acres de terres labourables (234 hectares), 20 acres de jouissance pour pâturer dans la forêt des Andelys.

    Jusqu'en 1770, ce fief appartient à la famille de Nicolas Saussay de La Vache, maître de la chambre des comptes de Rouen, Seigneur du vivier et du Val Saint Jean: vallée allant du plateau de Cléry aux murailles des Andelys.

    Au XVIII ème siècle, un chapelain résidant, se voit offir un presbytère et un jardin par les habitants de Cléry. Paroisse de fait et non de droit, elle dépend évidemment de Notre-Dame des Andelys.

    Cléry a rédigé son propre Cahiers de Doléances pour les Etats Généraux de 1789, le seigneur était alors Le veuve de Mengin de Bionval: elle possédait l'Hôtel du Petit-Andeli. Cléry comprenait 55 feux soit 250 habitants.

    En 1824, Cléry obtint une école. Il semble que Cléry était groupé autour d'une église dont il ne reste rien. Cléry était plus peuplé à la fin du XIX ème siècle que maintenant.