Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chemins de fer

  • Stendhal parlant des parisiens et de la Normandie

    « J'aime les charmants côteaux couverts d'arbres qui bordent l'Océan au couchant de Honfleur: je vais y passer la journée. C'est là ou dans la forêt qui borde la Seine au midi, en remontant vers Rouen, que, dans dix ans d'ici, lorsque les chemins de fer seront organisés, les gens riches de Paris auront leur maison de campagne. Tôt ou tard ces messieurs entendront, dire que la rive gauche de la Seine est bordée de vastes et nobles forêts. Quoi de plus simple que d'acheter deux arpents ou vingt arpents, ou deux cents arpents de bois sur le coteau qui borne la Seine au midi, et d'y bâtir un ermitage ou un château! On jouit de six lieues de forêt en tout sens et de l'air de la mer. Là, les hommes occupés trouveront une solitude et une campagne véritables à dix heures de Paris, car le bateau à vapeur de Rouen au Havre ne met que cinq heures et demie à faire le trajet. »

  • Histoire de la Normandie:Le 4 août 1858, Paris-Cherbourg

    Nous sommes ce 4 aout 1858 , grand jour entre Caen et Cherbourg c'est le voyage inaugural de la liaison par la Cie des Chemins de Fer entre ces 2 villes Caen étant relié depuis 1857 à St Lazare après Mantes Lisieux et Mondeville en 1855 .

    medium_739px-Claude_Monet_004.jpg

    St Lazare vue par Monet



    Sa majesté l'Empereur Napoléon III et l'Impératrice Eugénie sont du Voyage ! partout c'est la liesse populaire à Bayeux les bajocasses ainsi que les Ruraux du Bessin et les autorités civiles manifestent leurs joies au passage du convoi .


    Aux abords de de carentan et de Valognes champs ,prairies et abords des gares "étaient couverts de Peuple ! " les Maires et leurs conseils ,écoles communales maitres et éléves ,religieux et enfants s'agitent pour l'événement ... Le train pouvait aussi peut étre faire un peu peur comme tout ce qui est nouveau !


    A Cherbourg au terminus des milliers de Normands sont massés ,le Maire aura bien du mal à faire son discours .


    Le couple Impérial va rester quelques jours dans le Nord Cotentin inaugurant un Bassin du Port dans le cadre de "l'Entente Cordiale "avec nos "amis Anglais ils accueillent la Reine Victoria et Albert mais attendront qu'ils aient rejoint leur grande Ile pour inaugurer la Statue de Napoléon
    devant l'actuelle plage napoléon - (l'oeuvre est de LeVéel artiste de Bricquebec 50 )

    L'Empereur sur son cheval montre de son doigt pointé le Port militaire et non l'Angleterre !


    Une phrase extraite du mémorial de Ste Héléne dit " J'avais résolu de renouveller à Cherbourg les merveilles de l'Egypte " avec idée d'une pyramide et d'un lac Moèbius .Cherbourg lui devait beaucoup de l'avoir dotée d'une Mission maritime militaire entre Dieppe et St malo
    et "La belle Poule " n'avait elle pas ramené là à Cherbourg les cendres de l'Empereur Bonaparte en France depuis Ste Héléne après 2mois de traversée ....le 8 décembre 1840 ...et la place du Rempart devint Napoléon ce jour là ! mais c'est une autre histoire !

    La Liaison Paris Cherbourg est maintenant une réalité après beaucoup de discussions de manoeuvres de projets et d'hypothèses aussi de villes à desservir .

  • Histoire de la Normandie: 1852,Naissance du Paris-Cherbourg

    Le 8 juillet 1852, alors que la France compte déjà 3500 kilomètres de voies ferrées (dont Paris-Rouen-Le Havre), la Chambre des députés vote enfin la loi qui décide la construction de la ligne Paris-Evreux-Lisieux-Caen-Cherbourg.

     

    Les travaux sont concédés à la Société des Chemins de Fer de l'Ouest, récente fusion de cinq compagnies différentes.

     

    Le 18 novembre 1855, après trois ans d'expropriations conflictuelles et de travaux acharnés, le premier train en provenance de Paris entre en gare de Caen.

     

    Pour continuer les travaux, il faut d'abord décider si la ligne passera par Bayeux ou par Saint-Lô.

     

    C'est Bayeux qui l'emporte, au grand dam des Saint-lois qui font remarquer, non sans raison, que le chef-lieu du département de la Manche a été oublié.

     

    Une bretelle, partant de Lison, raccordera Saint-Lô à la ligne Paris-Cherbourg.

     

    Le 14 juillet 1858, le premier train arrive en gare de Cherbourg et, au début du mois d'août, l'Empereur Napoléon III et l'Impératrice Eugénie inaugurent la ligne en grande pompe.

     

    Toutefois, le doublement de la ligne ne sera achevé qu'en 1862 et la ligne Paris-Granville ne sera inaugurée qu'en juillet 1870.