Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chants militaires

  • Choeur Saint-Michel: Les Lansquenets


    podcast

  • Chant Militaire-Chant des Paras

    "Le chant de tradition des parachutistes est inspiré d’un cantique béarnais dédié à Notre-Dame-du-Bout-du-Pont et chanté, d’après la légende, par Jeanne d’Albret en accouchant du futur Henri IV. Les paroles sont adaptées de la version créée pour les scouts routiers par le père Doncœur et publiées pour la première fois dans le recueil de Chant de Roland en 1927. Représentant les anciens dieux du tonnerre des mythologies celtes et nordiques, les parachutistes ont choisi saint Michel comme patron. L’archange est le chef des armées célestes, en se plaçant sous sa protection, les parachutistes veulent lui ressembler : « La mer s’est ébranlée et la terre a tremblé là où saint Michel est descendu du ciel », nous dit l’Offertoire de la messe du 8 mai qui lui est dédiée. Que ce patronage leur rappelle que le rôle du soldat n’est pas de porter la guerre et le désordre, mais de ramener la paix, disait François Casta quand il était aumônier au 1er B.P.C."

    (Thierry Bouzard, Anthologie du chant militaire francais)

    1. O Michel, patron des paras, trempe nos cœurs de hardiesse.
    Conduis nos pas joyeux, pour le devoir tout près de Dieu.
    Guide-nous dans les durs sentiers et garde-nous de nos détresses.
    O Michel, patron des paras, trempe nos cœurs de hardiesses.

    2. O Michel, ange chevalier, lave nos cœurs de nos rotures,
    Fais-nous loyaux et braves, bons aux petits à tous courtois,
    Pour servir fais-nous être prêts, et défend-nous de tout parjure,
    O Michel, ange chevalier, lave nos cœurs de nos rotures.

    3. O Michel, ange des guerriers, arme nos cœurs de sainte audace,
    Ta main trancha les cieux, arrache-nous aux camps des peureux,
    Laisse-nous résolus et fiers, sangle nos chairs dans les cuirasses,
    O Michel, ange des guerriers, arme nos cœurs de sainte audace.

    Hommage également à tous ceux de Dien Bien Phu (7 mai 1954)


    Dien Bien Phu (Pierre Schoendoerffer)

  • Le régiment de Sambre et Meuse



    Le régiment de Sambre et Meuse

    Tous ces fiers enfants de la Gaule
    Allaient sans trêve et sans repos
    Avec leurs fusils sur l'épaule
    Courage au cœur et sac à dos
    La gloire était leur nourriture
    Ils étaient sans pains sans souliers
    Là, ils couchaient sur la dure
    Avec leurs sacs comme oreillers

    Le régiment de Sambre et Meuse
    Marchait toujours au cri de liberté
    Cherchant la route glorieuse
    Qui l'a conduit à l'immortalité

    Pour nous battre ils étaient cent mille
    A leur tête ils avaient des rois
    Le général, vieillard débile
    Faiblit pour la première fois
    Voyant certaine la défaite
    Il réunit tous ses soldats
    Puis il fit battre la retraite
    Mais eux ne l'écoutèrent pas

    Le choc fut semblable à la foudre
    Ce fut un combat de géant
    Ivre de gloire, ivre de poudre
    Pour mourir ils serraient les rangs
    Le régiment par la mitraille
    Etait assailli de partout
    Pourtant la vivante muraille
    Impassible, restait debout

    Le nombre eut raison du courage
    Un soldat restait, le dernier
    Il se défendit avec rage
    Mais bientôt fut fait prisonnier
    En voyant ce héros farouche
    L'ennemi pleura sur son sort
    Le héros prit une cartouche
    Jura puis se donna la mort

    (Dernier refrain)
    Le régiment de Sambre et Meuse
    Reçu la mort au cri de liberté
    Mais son histoire glorieuse
    Lui donne droit à l'immortalité

  • La Madelon

    La madelon

    Pour le repos le plaisir du militaire
    Il est là bas à deux pas de la forêt
    Une maison au mur tout couvert de lierres
    "Aux TOURLOUROUX" c'est le nom du cabaret
    La servante est jeune et gentille
    Légère comme un papillon
    Comme son vin son œil pétille
    Nous l'appelons la Madelon
    Nous en rêvons la nuit, nous y pensons le jour
    Ce n'est que Madelon mais pour nous c'est l'amour

    Quand Madelon vient nous servir à boire
    Sous la tonnelle on frôle son jupon
    Et chacun lui raconte une histoire
    Une histoire à sa façon
    La Madelon pour nous n'est pas sévère
    Quand on lui prend la taille ou le menton
    Elle rit, c'est tout le mal qu'elle sait faire
    Madelon! Madelon! Madelon!

    Nous avons tous au pays une promise
    Qui nous attend et que l'on retrouvera
    Mais elle est loin, bien trop loin pour qu'on lui dise
    Ce qu'on fera quand la classe rentrera
    En comptant les jours on soupire
    Et quand le temps nous semble long
    Tout ce qu'on ne peut pas lui dire
    On va le dire à Madelon
    On l'embrasse dans les coins
    Elle dit "veux-tu finir"
    On s' figure que c'est l'autre ça nous fait bien plaisir

    Un caporal en képi de fantaisie
    S'en vint trouver Madelon un beau matin
    Et fou d'amour lui dit qu'elle était jolie
    Et qu'il venait pour lui demander sa main
    La Madelon pas bête en somme
    Lui répondit en souriant
    Pourquoi n'épouserais-je qu'un seul homme
    Quand j'aime tout un régiment
    Tes amis vont venir, tu n'auras pas ma main
    J'en ai bien trop besoin pour leur servir du vin

  • Adieu Bel abbes


    podcast"Longtemps basée à Sidi Bel Abbès, en Algérie, la Légion Etrangère a participé à toutes les campagnes lointaines de l'armée française, ainsi qu'aux deux guerres mondiales. Après l'indépendance de l'Algérie (1962), le 1er régiment étranger d'infanterie, la " maison mère ", s'est replié de Sidi Bel Abbès à Aubagne (Bouches-du-Rhône), où il est toujours implanté." Extrait de site.

    Adieu, adieu,
    O Bel Abbes, lieu vénéré de nos aïeux
    Nous garderons la tradition
    Et combattrons pour la gloire du fanion

    En marchant dans le soleil levant
    Tête haute et les cheveux dans le vent
    Légionnaire sois fier de ton bataillon
    Le premier de la Légion

    Et le jour vient
    De commencer le grand périple de nos anciens
    Arrière ennemis
    Place au premier des régiments étrangers d'infanterie

    Lire la suite