Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

champ de bataille

  • Château du Champ de Bataille

    par Marc

    champ_bataille_jardin_diapo_2

    En 935, une grande bataille s'est déroulée entre deux familles sur le site du château : celle qui régnait sur le Cotentin, menée par Guillaume Longue Epée, et celle de Robert le Danois. La première famille a gagné, et grâce à cette victoire, la Normandie a conquis son indépendance. Plusieurs châteaux se sont sans doute succédé sur le site du 'Champ de Bataille'.

    D'autres sources indiquent que la toponymie commémore une victoire de la famille d'Harcourt sur sa rivale des Tancarville.

     

    En 1651, Alexandre de Créqui, frondeur et ami du prince de Condé, est exilé par Mazarin, qui gouverne la France pendant la minorité de Louis XIV. On le condamne à résidence. Créqui décide alors de se faire construire un palais magnifique qui lui rappellerait les fastes de la Cour qu'il n'allait jamais plus connaître. Quelques générations plus tard, Anne-François d'Harcourt, duc de Beuvron et gouverneur de Normandie fit de 'Champ de Bataille' sa résidence principale, décidé à montrer sa puissance et son pouvoir. A cette époque, le château était très délabré et les décors du XVIIe siècle irrécupérables. D'Harcourt entreprit alors d'énormes travaux pour rétablir les fastes d'antan. Mais la Révolution a interrompu cette tâche gigantesque, qui est restée inachevée. Comme beaucoup de maisons nobles à cette époque, le château fut pillé, puis abandonné pendant de longues années. Au retour de la monarchie, le domaine fut vendu et il passa de main en main durant tout le XIXe siècle.

    champ_bataille_jardin_diapo_5

    Situé à 5 kilomètres du Neubourg, le château du Champ de Bataille est l'une des plus fastueuses demeures de Normandie.

    Ce palais ducal édifié au XVIIème siècle par le comte Alexandre de Créqui, servit tour à tour d'habitation pour la famille d'Harcourt jusqu'à son pillage en 1795, puis, au XXème siècle, d'hospice, de camp de prisonniers de guerre, et enfin de prison pour femmes.

    En 1947, le duc d'Harcourt le racheta et commença les travaux de restauration.

    champ_de_bataille_diapo_1 champ_de_bataille_diapo_2

    L'édifice se compose de deux constructions jumelles en brique et pierre, disposées de part et d'autre d'une vaste cour d'honneur. L'intérieur est aménagé de riches décor et mobilier. Splendides tapisseries de Bruxelles du XVIème siècle, salon de marbre, collections d'antiques, chambre d'apparat au lit Louis XIV paré de fines broderies à motifs chinois sur fond de fils d'or et de soierie…Toutes les pièces du château sont un pur émerveillement.

    La visite s'achève par la chapelle des XVIIème et XVIIIème siècles, dédiée à saint Alexandre. Enfin, une balade dans le parc s'impose : sur un territoire vaste de 100 hectares prennent place de nouveaux jardins à la Française, le Jardin des Dieux, reconstitués tels qu'ils pouvaient l'être au XVIIème siècle.

    Le château du Champ-de-Bataille, sis en Haute-Normandie, au Neubourg, dans l'Eure, a été édifié au XVIIe siècle pour le maréchal de Créqui.

    Chateau_Champ_de_Bataille_011



    Ayant connu de nombreux propriétaires tout au long du XIXe siècle, le château fut acquis par le duc d'Harcourt, chef de famille des seigneurs d'Harcourt, en compensation de la ruine du château de Thury-Harcourt lors de la bataille de Normandie de 1944. Le millénaire de la famille d'Harcourt, réunissant les branches française et anglaise, y fut célébré dans les années soixante. A la fin du XXe siècle le château fut racheté par le décorateur Jacques Garcia qui le rénova entièrement et qui poursuit actuellement la création de jardins à la française.