Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

château de pontécoulant

  • Personnage de Normandie: Louis Gustave le Doulcet

    source: « Études historiques et biographiques - Tome II » paru en 1857

    Louis-Gustave le Doulcet, comte de Pontécoulant, naquit à Caen le 9 novembre 1764. Sa famille est ancienne et considérable en Normandie. Dans une liste authentique, écrite par ordre de Louis XI, Guillaume le Doulcet de Pontécoulant est porté comme gentilhomme d'ancienne noblesse. Au seizième siècle, Robert de Pontécoulant était capitaine de cinquante hommes d'armes, gentilhomme de la chambre du roi et chevalier de ses ordres. Thomas de Pontécoulant fut fait, pour ses services signalés, maréchal de camp en 1653. Le marquis de Pontécoulant se distingua par des actions d'éclat dans la guerre de Sept Ans ; il fut maréchal de camp et major général des gardes du corps.

    Son fils Louis-Gustave entra dès l'âge de quinze ans dans les gardes du corps ; puis devint capitaine de carabiniers et passa ensuite comme officier dans les gardes du corps. On était alors en pleine paix, et l'état militaire laissait beaucoup de loisir aux officiers, surtout lorsqu'ils appartenaient à la maison du roi ; Gustave de Pontécoulant en profita pour voyager. Ayant pour compagnon le marquis, depuis duc de Lévis, qui fut son ami pendant toute sa vie, il assista, en 1784, aux grandes manœuvres de Frédéric II ; ils furent présentés à cet illustre souverain qui les accueillit avec une gracieuse bienveillance. Continuant leurs voyages, ils saluèrent aussi l'empereur Joseph et l'impératrice Catherine.

    Lire la suite

  • Paysages de Normandie:Le château de Pontécoulant

    La Varende n'est pas tendre pour Pontécoulant, présenté comme « Un gros-pavillon-ferme avec, à droite, poussée de luxe anormale, une longue façade d'orangerie, belle mais sans lien. »


    Cette gentilhommière évoque surtout la figue de Louis-Gustave Le Doucet, comte de Pontécoulant, né sous Louis XV et mort sous le Second Empire. Entré à dix-huit ans aux gardes du corps, cet étonnant personnage se lia avec Choderlos de Laclos et avec le chevalier de Lévis qu'il accompagna en Europe: il fut ainsi présenté à Frédéric II de Prusse et à Catherine II de Russie.


    Favorable aux idées de 1789, il représenta le Calvados à la Convention et devin commissaire extraordinaire aux armées du Nord, mais refusa de voter la mort du roi.

    Désormais proscrit par les révolutionnaires, il parvint à passer en Suisse.


    Revenu en France, il se lia avec Bonaparte, qui le nomme préfet de la Dyle et compte d'Empire. Devenu pair de France sous les Bourbons, il fut en 1830, l'un des premiers à reconnaître Louis-Philippe, dont il avait un moment partagé l'exil en 1793.


    Il revient mourir paisiblement à Pontécoulant, à l'aube du Second Empire.


    Propriétaire du château: Conseil Général du Calvados


    Visite tous les jours sauf le mardi à partir du 14 avril.

    Visite les après midi du 16 novembre au 14 avril; fermé en octobre.