Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cathédrale de bayeux

  • Eglise Saint Sulpice de Secqueville-en-Bessin

    La nef est de la fin du XI ème siècle. Le transept et la tour de croisée sont du début du XII ème siècle. La flèche date du XIII ème siècle.

     

    La tour a été plusieurs fois reconstruite, notamment après la seconde guerre mondiale.

     

    Le décor d'arcatures courronant à l'extérieur les murs de la nef rappelle le décor de l'église Saint Etienne de Caen, mais c'est normal l'église de Secqueville en dépendait.

     

    Le décor géométrique en relief méplat des écoinçons de la nef rappelle le décor des écoiçons romans de la Cathédrale de Bayeux.

  • Paysage de Normandie: Eglise de Bernières sur Mer

    Cette église qui dépendait du Châpitre de la Cathédrale de Bayeux, témoigne par ses dimensions de l'importance qu'eut l'activité portuaire.

     

    Les quatres dernières travées de la nef à trois vaisseaux datent des années 1130 à 1140: elles sont à peu près contemporaines de l'achèvement de l'église de l'Abbaye aux Dames, d'où viennent les voûtes pseudo-sexpartites et les ornements des grandes arcades.

     

    Les fenêtres hautes ne sont pas à l'aplomb des grandes arcades, mais jumelées de part et d'autres de l'arc-diaphragme comme à Saint-Étienne de Caen ou au prieuré Saint-Gabriel.

     

    Les trois premières travées de la nef sont couvertes de voûtes sur croisées d'ogives et datent du dernier quart du XII ème siècle, comme les parties basses de la tour porche construite sur la première travée de la nef. Les parties hautes de cette tour datent du XIII ème siècle.

     

    Le choeur à chevet plat datent d'environ 1260, il n'a des bas-côtés que sur ses deux premières travées. La coursière qui règne intérieurement sous les fenêtres gautes rappelle celle de Longues sur Mer et de la Cathédrale de Bayeux.

     

    Tableau représentant la Crucifixion, peinture sur bois du dernier quart du XVI ème siècle. Le Maître-Autel à retable date des années 1660.

     

  • Ville de Normandie: Bayeux

     

     

    Bayeux, à 269 kilomètres de Paris, à 30 kilomètres de Caen par le chemin de fer et 28 kilomètres par la route, située à 12 kilomètres de la mer.

     

    La capitale du Bessin qu'arrose la rivière L'Aure, est remarquable par quelques vieilles maisons pittoresques et surtout par sa cathédrale, un des plus beaux monuments de notre pays.

     

    Un terroir très fertil l'entoure. Les pâturages excellents y servent à l'élevage d'une race de chevaux remarquables.

     

    La Cathédrale de Bayeux a succédé à un édifice plus ancien qu'un incendie détruisit en 1106. Consacrée en 1077, en présence de Guillaume II de Normandie dit Le Conquérant et la reine Mathilde, elle était loin d'être achevée, et les travaux se prolongèrent pendant plusieurs siècles. La partie la plus ancienne est la façade du XII ème siècle, dont les cinq portes sont ornées de belles sculptures. Au-dessus s'élèvent deux flèches pyramidales hautes l'une de 75 mètres et l'autre de 80 mètres.

     

    Sur le côté sud, on trouve un portail gothique très remarquable avec des sculptures délicates et des ornements vériés.

     

    L'intérieur n'est pas moins intéressant que l'extérieur. On y compte près de 3000 colonnes avec chapiteaux ornés. Le choeur est une des merveilles de l'art français du XIII ème siècle, avec ses boiseries superbes, ses stalles en chêne sculpté, ses vitraux et son curieux retable. Dans la salle capitulaire est un coffret en ivoire sculpté, pris sur les Sarrasins par Charles Martel.

     

    On trouve encore à Bayeux un grand nombre de maisons avec pignons pointus, étages en surplomb et poutres sculptées. L'une des plus curieuses est celle qui fait l'angle de la rue Saint Martin et de la rue des Cuisiniers.

  • Histoire de la Normandie: La tapisserie de Bayeux

     

    bayeux_2.jpg
    Chef d'œuvre du XI ème siècle , la tapisserie de Bayeux relate la conquête de l'Angleterre. Longue bande de 70 mètres sur 50 centimètres, elle expose en 58 scènes les raisons et les circonstances de l'expédition outre-manche de Guillaume le Bâtard, duc de Normandie et de son armée en 1066.


    Conservée jusqu'à la fin du XVIII ème siècle dans la cathédrale de Bayeux, elle est conservée maintenant dans un musée qui lui est entièrement dédié.


    Un chef d'œuvre unique au monde


    La tapisserie de Bayeux est une longue toile illustré par une broderie de laines, en huit teintes naturelles de laines sur des pièces de lin bis.

    La juxtaposition des couleurs crée «une profondeur dans un univers sans fond». D'une longueur totale de 70 mètres, la broderie est composée de trois parties. Elle suit le court du récit et est bordée de deux frises.

    Outre leur aspect décoratif, ces dernières semblent comporter des sections adjacentes à l'histoire centrales.


    Au total, 58 scènes sont assorties d'un commentaire en latin.

    La fin de la tapisserie est amputée mais devait se terminer, selon les historiens, par le couronnement de Guillaume à Londres.

    Six cent vingt-six personnages, deux cent deux chevaux et mules, cinq cent cinq animaux de toutes sortes, trente-sept édifices, quarante-neuf arbres. Soit mille cinq cent quinze sujets variés qui fournissent une mine de renseignements sur le XI ème siècle.

    Lire la suite