Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

camille cautru

  • Le château de Pontécoulant par Camille Cautru

    Camille Cautru a été député du Calvados de 1919 à 1936 et sénateur du Calvados de 1936 à 1945. Il a été sous-secrétaire d'état à l'agriculture pendant dix jours en décembre 1930. Il est mort en 1969

     

    La Vallée de la Druance retient le touriste par la variété de ses sites. Elle intéresse aussi l'historien par les survivances du passé qu'l y rencontre à chaque pas. C'est à Pontécoulant, la chapelle Saint-Michel qui remplaça au VI ème siècle de notre ère, un fanum gallo-romain; à Saint-Vigor-des-Mézerets, la chapelle de Saint-Laurent-des-Aulnes, que Philippine du Rosel donna au Prieuré du Plessis-Grimoult au XII ème siècle; à Lénault la chapelle Notre-Dame de Pitié, érigée au Haut Moyen-Âge près de la Motte de Marsengle.

     

    Ce sont aussi d'anciennes demeures seigneuriales, sur les coteaux qui dominent la rivière: celle des Clinchamps, seigneurs des Mézerets et de la Chapelle-Engerbold, celle des de Corday d'Orbigny, seigneurs de Saint-Pierre-la-Vieille. Celle des Malfillâtre de la Heaulle à Saint-Germain-du-Crioult. Et celle des Le Doulcet à Pontécoulant.

     

    Les chapelles sont toujours debout et vouées à la vénération des fidèles; les malades atteints de « zona » viennent encore prier Saint Laurent. Les châteaux de La Heaulle, des Mézerets et d'Orbigny sont devnus des habitations bourgeoises ou des bâtiments agricoles; seul, le château de Pontécoulant, devenu propriété départemental, a conservé sa magnificence d'autrefois.

     

    Au retour de la route qui suit la vallée, il apparaît brusquement au visiteur venu de Pontécoulant, au milieu d'un parc aux arbres séculaires. Ses deux corps de logis, flanqués par le milieu et à l'angle Nord-Est de deux tourelles percées de meurtrières sont caractéristiques de la maison forte du XVI ème siècle. Neuf fenêtres hautes et larges s'ouvrant au rez-de-chaussée, entre les deux tourelles, évoquent une époque plus récente.

     

    Les Le Doulcet, originaire de la Savoie, se sont établis là au début du XV ème siècle. Ils étaient de noblesse ancienne; leurs armes étaient d'argent à la croix fleurdelisée de sable; ils s'allièrent aux meilleures familles du pays:les Mahéas de Carville, de la Bigne, de Saint-Christophe de Rully, de la Rivière de Gouvy, d'Oilliamson, de Chennevières, de Madaillan, de Montataire, de Lassay etc...

    Ils servirent fidèlement le roi, notamment lors des troubles engendrés par les guerres de religion, au cours desquels leur château de Pontécoulant fut, en 1562 en grande partie détruit.

     

    Soixante ans plus tard, Jacques Le Doulcet fit échouer les menées d'Antoine Montchrétien qui se proposait de faire de Condé-sur-Noireau, le centre d'une insurrection; Montchrétien périt aux Tourailles le 7 octobre 1620 et le Roi exprima sa reconnaissance à Jacques Le Doulcet par une lettre écrite au camp, devant Montauban, le 5 septembre 1621.

     

    Le membre le plus marquant de cette famille fut Louis-Gustave Le Doulcet, né le 9 novembre 1764. a l'exemple de son père et des membres de sa famille, Louis-Gustave avait embrassé la carrière des armes et était gardes du corps lorsqu'éclata la Révolution de 1789. Partisan des idées nouvelles, il fut élu aux assemblées du bailliage du district. Il présida celle du département et représenta le Calvados à la Convention. Il fut président des Cinq Cens en l'An IV. Pair de France sous l'Empire, la Restauration et la Monarchie de Juillet. Il mourut le 3 avril 1853,

     

    Laissant deux fils qui l'un et l'autre servirent dans l'armée et publièrent diverses études scientifiques. L'un d'eux, Philippe-Gustave Le Doulcet, représenta le Canton de Condé au Conseil Général du Calvados pendant 20 ans. Son fils Roger Le Doulcet lui succéda après lui jusqu'à sa mort, il fut aussi ministre plénipotentiaire; sa soeur Madame de Barrère fit donation du domaine de Pontécoulant au département.