Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bouquelon

  • Circuit Pont-Audemer Nord et Marais Vernier

    Circuit de 96 kilomètres.  

     

    • Toutainville: se nommait Viana durant l'époque Gallo-Romaine, doit son nom actuel à Turstein, seigneur du lieu.

    • Foulbec: Eglise des XII ème, XIII ème et XV ème siècle. Portail de style Roman. If de sept mètres de circonférence.

    • Saint-Maclou: Eglise des XI ème et XII ème siècles. Château du XVIII ème siècle.

    • Beuzeville: Localité datant de l'époque Mérovingienne. Renommée dès le XV ème siècle pour son cidre et « ses filles qui passaient pour être les plus belles de la région » d'où le dicton: « elle a une taille de Beuzeville. ». église du XIII ème siècle.

    • Manneville-la-Raoult: église du XII ème siècle. Portail de style Roman.

    • Fiquefleur: église de style Roman. Suivre la départementale 312, route côtière avec de nombreux panoramas.

    • Berville: Eglise avec choeur du XIII ème siècle et nef remaniée au XVIII ème siècle. Point de vue sur l'estuaire de la Seine.

    • Bouquelon: église des XII ème et XIV ème siècle. Ici nous sommes au coeur du « Marais-Vernier »Tourner à gauche, longer la « Grande Mare » et gagner Sainte-Opportune-la-Mare.

    • Trouville-la-Haule: église, nef en partie du XI ème siècle et choeur du XII ème.

    • Quillebeuf: clocher, nef et portail du XI ème siècle, choeur du XVI ème siècle. Château du XVI ème siècle. Maison dite de « Henri IV » de style Renaissance.

    • Saint-Samson-de-la-Roque: phare dominant du haut de la falaise de 124 mètres le « Marais-Vernier ». Doit son nom au monastère qui, au VI ème siècle fut fondé sur le lieu même où Saint Samson délivra le pays d'un horrible serpent qui le dévastait. Il ne reste aucune trace de ce monastère. Du haut de la falaise on découvre le « Marais-Vernier », le Pont de Tancarville, Le Havre et la Baie de Seine.

    • Marais-Vernier: Eglise du XII ème siècle. Point de départ de « La Digue des Hollandais », ainsi nommée en souvenir des pionniers d'origine hollandaise, spécialistes des polders qui ont commancé l'assainissement de cette région autrefois complètement marécageuse, et même recouverte à marée haute par les eaux de la mer.

  • Paysages de Normandie: A travers le Marais Vernier

    Le Marais Vernier occupe, sur 5 000 hectares, le fond d'un ancien golfe, entre le dernier coude de la Seine et une couronne de collines boisées. Mis en valeur depuis des siècles, il est constitué de riches terres cultivées qu'une digue sépare de la tourbière et d'un plan d'eau, et entouré de très vieux petits villages où l'on découvre des vestiges des anciens ports et une architecture locale très originale.

     

    1. Quillebeuf-sur-Seine, ancien village viking des bords de Seine, a gardé son caractère de vieux port de pêche traditionnel. Les bateaux y attendaient autrefois la marée haute pour franchir la passe; d'où le nom évocateur de la belle église Notre-Dame-de-Bon-Port, qui possède un superbe clocher inachevé et une intéressante collection d'ex-voto marins. La pointe de Quillebeuf, qui sépare les parties abandonnées et les parties entretenues du Marais Vernier, est un promontoire rocheux dominé par un phare; de là on jouit d'une belle vue sur le fleuve, le pont de Tancarville et les Installations pétrolières de Port-Jérome.

    2. Les Herbages, hameau situé sur une digue construite par les spécialistes hollandais par Henri IV en 1607 pour assainir les marécages.

    3. La Chevalerie, ce hameau possède un certain nombre de maisons typiques du Marais; leurs fondations et soubassement sont construits en silex et blocs de craie, les murs en pans de bois et colombages vertical pour tenir le torchis. Les deux versants du toit sont couverts de roseaux et le faîtage est planté d'iris. Au moment de la floraison le village est donc fleuris jusqu'au sommet des maisons.

    4. La Roque, autre village pittoresque.

    5. La pointe de la Roque et son phare. De cette falaise calcaire qui s'avance dans un navire dans la rive alluvionnaire de la Seine, on domine de 50 mètres le Marais; le panorama s'étend du cap de la Hève à la côte de Grâce. Revenir en arrière et suivre la route qui longe le bas des collines jusqu'à l'extrémité sud du Marais où se trouve

    6. le Hameau de Bouquelon, l'église Saint-Ouen, qui rassemble des éléments de plusieurs époques, conserve une nef de la fin du XI ème siècle terminée par un portail d'une grande simplicité; elle abrite un étonnant Christ en marbre blanc du XVIII ème siècle et surtout une extraordinaire verrières des XV ème et XVI ème siècles qui orne ses chapelles.

    7. La route passe par Saint-Thurien puis mène à Sainte-Opportune-la-Mare qui abrite deux antennes de l'écomusée de Basse-Seine: l'un expose le processus de fabrication des alcools dérivés de la pomme, l'autre le travail des forgerons du secteur.

    8. La Grand-Mare, vaste étang poissonneux couvert d'une roselière, où sont collectés les excès d'eau du Marais par le biais du canal Saint-Aubin. L'étang constitue une étape privilégiée pour de nombreux oiseaux migrateurs dont une tour observatoire permet de voir les espèces nicheuses. La tour donne également sur la réserve naturelle de Mannevilles.