Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bolbec

  • Château de Baclair en Seine-Maritime

     

    à la sortie de Nointot à l'est en direction de Tassetôt, annexe de l'hôpital de Bolbec. 

    En 1561, le fief de Calletot appartient à Michel Baqueler qui en 1578 donne son nom au fief Baqueler qui deviendra Baclair par la suite.

     

    Il entrepend la construction du château qui sera menée à bien par sa filla qui avait épousé Charles de Mouchy et par son petit-fils Adrien de Mouchy qui était marié avec Claude Bretel de Lanquetot.

     

    Le logis est en U cantonné de pavillons bastionnés et il n'est pas parfaitement régulier ni totalement homogène mais il respecte dans l'ensemble le parti des châteaux idéals diffusé par les publications de Jacques Androuet Du Cerceau.

     

    Il est bâti en brique et pierre ornée de bossages.

  • Visite historique de Bolbec

    Eglise Saint-Michel: Construite entre 1774 et 1781 par l'architecte Pierre Patte (qui a collaboré à l'élaboration de L'Encyclopédie)

    La première pierre a été posée par le duc et la duchesse de Charost, Louis-Edme Béthune, duc de Charost et seigneur de Bolbec.

    L'orgue provient de l'église Saint-Herbland de Rouen est date des XVII ème et XVIII ème siècle.

    Le retable de la chapelle de la Vierge provient de l'Abbaye de Saint-Wandrille. Les Vitraux sont des maîtres verriers Jules Boulanger et Louis-Gustave Duhamel-Marette et datent du XIX ème siècle.

     

    Rue de la République: Maisons jumelées construites pour Jen-Louis Durand et Jacques-Bernardin Leblond après l'incendie de 1765 qui a détruit la ville.

     

    Rue Pasteur: Temple protestant construit en 1791, l'un des premiers temples bâtis à la suite de l'édit de tolérance de 1787, rendant aux français de confession protestante l'accès à l'état civil, aux charges et aux emplois de fonctionnaires. La construction est attribuée à un certain Foache, qui appartenait probablement à la famille des armateurs du Havre. Portique à colonnes sous fronton ajoutée en 1877 par le Chanoine Charles Robert, architecte du Diocèse Catholique de Rouen.