Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

beaumont-le-roger

  • Tradition de Normandie: Le Régulus de Beaumont

    Vêtu d'une tunique romaine, coiffé d'un casque de la Légion, armée d'une longue épée sur son flanc gauche, il nous apparaît dans sa lucarne, tout là-haut au sommet de la tour de l'église Saint-Nicolas, à Beaumont-le-Roger.

     

    Il adresse un discret salut à sa ville, ponctuant ainsi les heures qui s'écoulent.

     

    Il s'appelle Régulus, c'est un automate. Son père, un nommé Martin, était horloger et lui a donné le jour en 1826.

     

    Depuis Régulus régule le temps. Il est devenu la mascotte de la ville.

  • Village de Normandie: Beaumont-le-Roger

    Les origines de cette localité remontent à la période celto-romaine. Elle doit sa prospérité et son influence à Roger de Beaumont, seigneur du XI ème siècle. Elle lui doit son château, les fortifications du « Bourg-Dessus » et l'église Saint-Nicolas.

     

    En 1080, Roger de Beaumont fit édifié le prieuré de « La Trinité » dont les ruines dominent la vallée de la Risle.

     

    Investie en 1192 par les troupes françaises, la flace forte fut démantelée sur l'ordre de Du Guesclin.

     

    Beaumont fut rattaché en 1206 à la Couronne. Guy, seigneur de La Roche-Guyon ayant cédé ses droits au Roi de France.

     

    Subit de grands dommages de 1437 à 1449, lors des luttes marquant la fin de la Guerre de Cent Ans. Et elle subit aussi des dégats lors de la seconde Guerre Mondiale.

     

    • Eglise Saint-Nicolas: Construite au XIV ème siècle, remaniée aux XV ème et XVI ème siècles. Belles verrières et statues.

    • Ruines du prieuré de La Trinité.

  • Villes de Normandie: Beaumont-le-Roger

    Eglise Saint-Nicolas

    Ce bel édifice a été mutilé lors de la seconde guerre mondiale.
    À l'ouest, une haute tour carrée de style gothique flamboyant précède la triple nef édifiée au XIV ème siècle. Les parties hautes de la nef principale furent reprises aux XVI ème siècle et les bas-côtés au XV ème siècle. Il n'y a pas de transept. Le choeur, plus haut que la net, est du XVI ème siècle.

    Terminé par une abside à cinq pans garnis de hautes lancettes, il est bordé de collatéraux mais n'a pas de déambulatoire.

    Le Prieuré de la Trinité

    Il dépendait de l'abbaye du Bec. La belle ruine de l'église est située à flanc de coteau. On y accède par un couloir montant, qui est précédé d'un porche surbaissé et s'appuie sur d'énormes contreforts. L'appareil est en petits damiers de silex et de pierre.

  • Villes de Normandie:Beaumont-le-Roger

    L'origine de Beaumont-le-Roger est très ancienne (pointes de silex pour harpons, nombreuses traces de campement gallo-romain en forêt.)

     

    Son nom vient de Roger de Beaumont, seigneur du XI ème siècle, compagnon de Guillaume II de Normandie dit le Conquérant, qui fonda le prieuré en 1070.

     

    Beaumont-le-Roger fut un des principaux points où s'établit aux X ème et XI ème, la puissance des Ducs de Normandie. Roger de Beaumont y fit construire vers 1040 un château qui fut incendié par Philippe II dit Auguste au moment de la conquête de la Normandie.

     

    Roger de Beaumont fonda aussi vers 1070, le prieuré des Bénédictins dit de la Trinité. Dévasté sous la 1ère République Française, les restes de ce prieuré ont fait l'objet de mesures de conservation. Il en subsiste le couloir d'accès en bel appareil calcaire et silex, le mur nord de l'église abbatiale d'un beau gothique classique, et le chevet plat percé d'une immense fenêtre.

     

    L'actuelle église Saint-Nicolas a été reconstruite entre les XIV ème et XVII ème siècles. Le clocher présente un détail intéressant: un automate, le Régulus. A l'intérieur, quelques vitraux du XVI ème siècle et de la statuaire de la fin du Moyen-Âge méritent une visite.