Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bateliers

  • Village de Normandie : Poses

     

     

    Cette ancienne cité batelière, qui s'étire le long d'une des boucles de la Seine (Sequana), située à une trentaine de kilomètre en aval des Andelys. Son histoire est intimement liée au fleuve. Jusqu'au milieu du XX ème siècle, les plupart des hommes avaient un métier lié au transport fluvial, mariniers, haleurs, charretiers de rivière, , charpentiers navals et par la suite capitaine de remorqueurs avec l'avènement du charbon. Le village tirerait son nom du repos pris par les bateliers après avoir franchi le pertuis de Poses, un passage à fort courant (fortement réduit avec les écluses)

     

     

    L'église est dédiée à Saint Quentin, elle date du XIII ème siècle. Les ex-voto et les graffitis des mariniers et son Christ sur une ancre témoignent de ce passé du transport fluvial.

     

    Le chemin de halage est une autre trace de ce passé, il est maintenant bordé par de jolies villas. Poses est reliée à Amfreville-sous-les-Monts par une passerelle piétonne aménagée sur le barrage (dernier barrage sur la Seine)

     

     

     

     

     

     

     

  • Tradition de Normandie: Sainte Honorine en Normandie

    Sainte Honorine, vierge et martyre du IV ème siècle, ayant vécu dans le Pays de Caux.

     

    Comme elle ne voulait pas abjurer sa foi, elle fut précipitée dans la Seine par ses bourreaux entre Lillebonne et Harfleur. Son corps serait venu s'échouer à Graville (commune rattachée maintenant au Havre).

     

    Sainte Honorine fut ensevelie là jusquà ce qu'en 876, ses reliques furent menacées par les incursions des Scandinaves et donc ont été transférées à Conflans devenu par la suite Conflans-Sainte-Honorine.

     

    Son culte à Graville s'était développé au point de voir s'élever une abbaye.

     

    Les bateliers de la Basse-Seine en avaient fait leur sainte patronne. Maintenant Sainte-Honorine est la patronne de tous les bateliers.

     

    Sainte Honorine était aussi réputée guérir les fièvres rebelles. Après avoir récité quelques Pater et quelques Ave Maria, on prononçait alors la formule:

     

    « Au nom de Saint Exupère et de Sainte Honorine, arrière fièvre d'avant, fièvre d'arrière, fièvre printanière, fièvre quarantaine, fièvre quintaine, ago, superagon, Consumatum est! »

     

    Si la fièvre persistait, on inscrivait cette formule sur un parchemin qu'on attachait au poignet du malade et qu'on retirait au bout de neuf jours. Et de fait, après tout, si le malade n'était pas mort, il était guéri.