Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bataille de formigny

  • Histoire de la Normandie: Les crises des XIV ème et XV ème siècles.

    Au début du XIV ème siècle, malgré une crise économique commençante, la Normandie était encore prospère et donc résignée au nouvel ordre des choses. Elle partagea même une instant les projets de Philippe VI de Valois contre Edouard III d'Angleterre.

     

    Une minorité de Normands recrutée surtout dans le Cotentin par Geoffroy d'Harcourt, Seigneur de Saint-Sauveur-le-Vicomte, chercha en 1343 à rétablir l'autonomie du duché sous la suzeraineté du roi anglais.

     

    Edouard III débarqua à Saint-Vaast-la-Hougue, le 12 juillet 1346 et ravagea Saint-Lô, Caen, Lisieux et Elbeuf en se rendant à Crécy. Ce que la guerre avait épargné fut lourdement atteint par la peste noire en 1348.

     

    D'un coup ce fut, l'insécurité et les épidémies qui rendirent la vie intolérable. Des partis armée, sois-disant pro-anglais, puis à partir de 1350, pro Charles de Navarre dit le Mauvais, comte d'Evreux, en réalité c'était le plus souvent de simples brigands qui tenaient sans cesse la campagne.

    On se fortifie dans les abbayes, les manoirs, et même les églises rurales. Les villes seules sont un peu moins atteintes.

     

    La réaction menée par Du Guesclin commence par une victoire sur les troupes de Charles de Navarre à Cocherel en 1364.

     

    vers 1375, un nettoyage presque général est réalisés et les anglais sont même un instant des îles normandes. Mais bientôt les troubles sociaux de l'émeute de La Harellle.

     

    L'entreprise de conquête d'Henri V de Lancastre, roi d'Angleterre commença par un débarquement à Touques le 1er août 1417. Nul sentiment normand ne s'y trouvait mêlé; pour la financer le Roi d'Angleterre avait même parachevé la confiscation des biens anglais des Abbayes Normandes et nul parti normand ne prêta la main aux troupes anglaises.

     

    Quand au bout de deux ans, la Normandie fut entièrement occupée. Les troupes anglaises mirent sans fard un régime d'occupation: tout ce qui résistait fut mis hors la loi. Des anglais furent installés aux postes de commandes du Duché de Normandie.

     

    Les collaborateur eurent la part belle; certaines institutions centrales rétablies à Rouen, leur furent confiées, sous la régence du Duc de Bedford à partir de 1422. On sait le succès le plus éclatant de ces collaborateurs, le procès de Jeanne d'Arc.

     

    De cette période cruelle, la Normandie n'a recueilli qu'un profit durable: la fondation de l'Université de Caen, décidée en 1432, au nom d'Henri VI, pour donner aux collaborateurs un foyer intellectuel.

     

    Mais les troupes anglaises ne furent jamais totalement maîtres de la province. Sans compter, la résistance de la Forteresse du Mont Saint-Michel, il y eut à travers toute la Normandie d'innombrables maquis formés de paysans encadrés par la petite noblesse: malgré des mesures féroces, la régence anglaise ne put jamais les réduire.

     

    La reconquête française, commencée vers 1440, fut achevée avec vigueur vers 1449-1450. La victoire de Formigny, près de Bayeux, le 15 avril 1450, amena en quelques mois la chute des places tenues par les troupes anglaises.

  • Histoire de la Normandie:La Bataille de Formigny

    Au milieu du XV ème siècle, la Guerre de Cent ans s'achève avec la reconquête de la Normandie.

    Les Anglais s'acharnent pourtant à conserver cette Province de France. N'y sont-ils pas chez eux depuis que Guillaume II de Normandie est devenu aussi roi d'Angleterre.


    « La Normandie écrit Michelet, une autre elle-même, une terre anglaise d'aspect, de production, qu'elle devait toujours voir en face pour la regretter. »


    Et pourtant, les anglais lâchent les places les unes après les autres. Le Cotentin est libéré à l'automne 1449. La garnison de Rouen doit se rendre le 29 octobre de la même année après le soulèvement des habitants.


    Le 15 avril 1450, une armée anglaise de secours arrivée de Cherbourg est battue à Formigny entre Bayeux et Isigny.


    La reconquête de la Normandie s'achève par la reprise de Bayeux, de Vire et de Caen (le 24 juin), de Falaise, de Domfront et enfin de Cherbourg qui ne résista pas à la supériorité des nouveaux canons de Charles VII et capitula le 12 août 1450.