Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

basilique de lisieux

  • Villes de Normandie: Lisieux

    Lisieux passait pour la ville la plus pittoresque de la Normandie. Ses rues bordées de maisons à colombages dont certaines remontaient aux XV ème siècle, leurs grands toits, leurs sculptures, leur étonnantes variétés furent chéries des touristes, et sujets de choix pour les paysagistes du XIX ème siècle.

     

    Ces maisons délicates et fragiles, cet ensemble unique où l'on trouvait une atmosphère médiévale, a flambé comme un tas de fagots sous les bombes anglo-américaines de 1944.

     

    Par bonheur il nous reste presque intacte la cathédrale Saint-Pierre. Ce monument a été construit avec une singulière rapidité. Commencé en 1170, il était terminé cinquante ans après.

     

    Le palais épiscopal, attenant à la cathédrale, est une construction de style Louis XIII, pierre et briques, toits d'ardoises. Il est sorti de la fournaise de 1944 sans irréparables dommages. C'est là que l'on peut voir le grand salon des Evêques, dénommé « la chambre Dorée », tendu de cuir de Cordoue, décoré de médaillons et de peintures de l'époque. Le plafond est de l'école de Lesueur.

     

    Mais l'immense majorité des personnes qui viennent à Lisieux ne sont pas attirées par la cathédrale ou par le palais épiscopal; c'est le culte de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus qui amène les pèlerins du monde entier.

     

    Lors de la reconstruction de la ville après la guerre, les urbanistes se sont orientées vers la conception nécessaire d'une ville de pèlerinage en créant notamment de vastes parcs de stationnement devenus maintenant insuffisants.

     

    La basilique comme le couvent des Carmélites, comme tous les souvenirs qui s'attache à Sainte Thérèse ont été épargnés par la guerre.

  • Histoire de la Normandie:Inauguration de la Basilique de Lisieux

    le 11 juillet 1937, une foule énorme assiste avec ferveur à l'inauguration de la Basilique de Lisieux au dôme encore inachevé, en présence du légat du Pape, Monseigneur Pacelli.

     

    Le pèlerinage spontané des fidèles avait hâté la béatification de la « petite soeur Thérèse » emporté par la tuberculose à l'âge de vingt-quatre ans, après neuf ans passés au Carmel de Lisieux.

     

    Le procès avait commencé en 1914 pour aboutir en 1925. Sa réputation de sainteté s'était alors répandu à travers le monde, et Lisieux deviendra l'un des pèlerinage les plus fréquentés et les plus populaires. Thérèse est ,tout comme Sainte Jeanne d'Arc, Sainte patronne de  France. Il fallait en toute nécessité édifier une église à sa gloire.

     

    La vaste basilique de style romano-byzantin est l'une des plus grandes églises du XX ème siècle. Le monument couvre une superficie de 4500 mètres carrés avec un dôme haut de 95 mètres. La crypte à trois nefs peut accueillir jusqu'à quatre mille pèlerins. Les marbres et les mosaïques qui décorent l'intérieur de la basilique donnent, avec de magnifiques vitraux riches en couleurs, une impression de force et de gaité qui rappelle celles qui habitèrent la petite Thérèse tout au long de sa vie.

     

    Au tympan du portail, des sculptures montrent Jésus enseignant aux Apôtres et la Vierge au mont Carmel.

    reliquaire.jpg

    Un reliquaire, don du Pape Pie XI, contient les os du bras droit de Sainte Thérèse.

    Eglise_Lisieux_B.jpg