Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

auffay

  • Village de Normandie: Auffay

    Château de Bosmelet: Il appartient sous Louis XIV, au Duc de la Force, gouverneur de Normandie. Situé au milieu d'un vaste parc, le château date de la première motié du XVII ème siècle. Ses façades sévères sont en briques et pierre. Pour en savoir plus le site du Château

     

    Eglise: son transept conserve des vestiges de style Roman. Elle possède une nef datant du XIII ème siècle et un choeur du début du XVI ème siècle de style Gothique mais où apparaissent quelques éléments de style Renaissance.La façade est du XVII ème siècle. Les vitraux sont du XVI ème siècle. Dalle funéraire à effigie gravée datant du XIV ème siècle.

  • Circuit Dieppe-Auffay

    Circuit de 32 kilomètres

     

    La Scie, une vallée cauchoise, long ruban verdoyant contrastant avec les labours du plateau, rivière rapide, taillis de pente et prairies de fonds.

     

     

    • Dieppe, sortir par la rue Gambetta: Cimetière canadien, Panorama sur Pourville et sur le terrain où progressèrent les commandos lors du débarquement du 19 août 1942.

    • Saint-Aubin-sur-Scie: église au portail en grès.

    • Manehouville: église en grès, fonts baptismaux en pierre sculptée de style Roman. Très belle pierre tombale à l'effigie d'un seigneur et de son épouse. Dans le choeur, retable de bois avec les statues en bois polychromé de Sainte Anne et Sainte Véronique.

    • Anneville-sur-Scie: église en grès avec une façade du XVI ème siècle.

    • Crosville-sur-Scie: église rustique avec une façade grès, brique et silex du XVI ème siècle. Clocher en bois d'origine avec un curieux crucifix, fonts baptismaux de style Renaissance sculpté et polychromés. Choeur avec un autel et un retable de style Louis XIII. Statues de Sainte Pierre et Sainte Barbe en bois et statue de Sainte Marie en Pierre. Pierre commémorative de fondation daté de 1556.

    • Longueville-sur-Scie: Ruines d'un château féodal

    • Notre Dame du Parc: Dans l'église, statue représentant Une Vierge à l'Enfant du XV ème siècle en Pierre de Vernon (eure)

    • Heugleville-sur-Scie: église juchée sur un promontoire. Cloche classée de 1635. fenestrages du XV ème siècle et murs du XVI ème siècle, abritant un petit cimetière où repose la Famille des Guerrots. Le filleul des Guerrots fut un fabuliste distingué.

    • Auffay*: église des XI ème et XII ème siècles, le choeur fut remanié au XVI ème siècle. À l'extérieur, deux personnages « Les Jacquemarts » sonnent tous les quarts d'heures. Ces automates représenteraient deux clocheteurs de confrérie ou deux soldats équipés par la paroisse en 1634 pour le compte du roi de France.

  • Tradition de Normandie: Les Jacquemarts d'Auffay


    La légende rapporte que Paquet Sivière et Houzou Bénard, un dieppois et un altifagien, un jour de procession du Saint-sacrement auraient outragé la foi catholique.

    Ils auraient été condamnés à payer l'horloge de la collégiale et à sonner les heures et les offices. À leur mort, des automates les auraient remplacés, tapant sur une cloche tous les quarts d'heure en dodelinant de la tête.

     

    Ces automates détruits par un terrible incendie en 1867, ils renaissent de leurs cendres grâce à une souscription des habitants d'Auffay.

     

    A partir de 1998, les automates d'origine laisseront leur loge sur la façade de la collégiale à des copies.

     

    Les originaux sont exposés à l'intérieur de la collégiale afin de les protéger des attaques du temps

  • Paysages de Normandie:Le pays de Caux

    par Marc

    Le Pays de Caux

    Comme le Vexin, le Pays de Caux et les régions nord-est du département de la seine-maritime forment un plateau calcaire, assis sur des roches imperméable et recouvert d'une nappe d'argile et d'un manteau de limon; la craie y présente des épaisseurs de 50 à 200 mètres.

    Très étendu, il forme la plus grande partie du département, de la vallée de la Seine à la mer. Il s'élève peu à peu vers l'est: son altitude, en effet qui est de 140 mètres près d'Yvetot, atteint 174 mètres entre Tôtes et Saint-Saëns, 230 mètres au nord de Neufchâtel et 246 mètres à Conteville, point culminant de la Seine-Maritime.


    Comme il s'est exhaussé vers la mer, il s'y termine par de hautes falaises abruptes qui dominent les flots: vues du large, elles forment une longue ligne blanchâtre couronnée de gazonss; inversement de leurs sommets, on jouit d'une vue splendide sur les plages et les ports.


    Ca et là, d'autre part, elles sont entaillées par des valleuses qui, le sol s'étant relevé, semblent parfois suspendues au-dessus du rivage.


    Le Caux va du Cap de la Hève à la Bresle. On y distingue deux parties:


    1. A l'Ouest, du Havre à Dieppe et au Pays de Bray, le Caux proprement dit, le moins élevé, mais dont les limons sont épais. Les régions qui vont nous intéresser spécialement sont celles de Saint-Valery en Caux, Fontaine-le-Dun, Offranville, Longueville, Bacqueville, Tôtes, Bosc-le-Hard et Buchy. Le plateau y est coupé par les vallées de la Saâne, de la Scie et de la Varenne. Il est bordé à l'est par les belles forêts d'Eawy et de Saint-Saëns: vu des hauteurs boisées qui le dominent, le site de Saint-Saëns, blotti dans son val profond, est particulièrement pittoresque. Très perméable, le sol des plateaux est dépourvu de sources, mais sur les argiles superficielles se forment des mares.Le Pays est riche au point de vue agricole: on y cultive les céréales, les betteraves à sucre et le lin. On y fait, de plus l'élevage des bêtes à cornes, des moutons, et des chevaux.

    2. A l'est, s'étendent, de l'Eaulne à l'Yères et jusqu'à la Bresle. Le Petit-Caux est plus élevé que le Caux principal mais les limons sont superficiels y sont moins et épais et certaines collines qui dominent la Bresle ont tout à fait l'aspect de la Champagne. De grandes forêts encadrent le Petit-Caux: Forêt d'Arques, haute et basse forêt d'Eu, avec leurs sites attachants.