Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

armande de becdelièvre

  • Paysages de Normandie:Le château de Cany

    Propriété de la Couronne pendant deux siècles, puis des comtes d'Alençon à partir de 1370, la seigneurie de Cany fut aliénée en 1598 au profit d'Adrien de Bréauté, premier écuyer de la reine Marie de Médicis.


    C'est Pierre Le Marinier, seigneur de Barville en 1634, puis de Cany quelques années plus tard, qui fit élever le château sur des plans attribués à François Mansart.


    En 1646, la consécration de la chapelle par le vicaire général Monseigneur de Harlay, archevêque de Rouen, dut marquer l'achèvement des travaux.


    Conseiller au parlement de Normandie, Balthazar Le Marinier, céda le domaine à son beau-père, Pierre de Becdelièvre, marquis de Quevilly. Son descendant Claude de Becdelièvre, président à mortier au parlement de Normandie, fit habiller le grand salon de boiserie sculptées.


    Vers 1760, son neveu, Pierre de Becdelièvre, marquis d'Hocqueville, demanda à l'architecte Chaussard, le dessin des avant-cours, pièces d'eau et du parc.


    Armande de Becdelièvre épousa en 1789, le comte Anne-Christian de Montmorency-Luxembourg, qui ne tarda pas à rejoindre les émigrés. Elle demanda alors l'annulation de son mariage, et après quelques temps d'emprisonnement, obtint la restitution de son domaine.

    Ayant ainsi évité la confiscation et la dispersion de ses biens, elle épousa à nouveau civilement Anne-Christian, après l'avoir fait rayer de la liste des émigrés.


    Le propriétaire actuel est le comte Antoine de Dreux-Brézé.


    Le château se visite du 1er juillet au 1er octobre sauf le vendredi et le quatrième dimanche de juillet.