Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alphonse allain

  • Nouvembe par Alphonse Allain

    Nouvembe, ch'est lé meis du souovenin
    No flleurit les toumbes oû chimetyire.
    Toumbes dé familyis ou d'amins,
    Iyou que no rémôque eune priyire.

    Les fuules d'or dé l'arryire tumbent
    Nouvembe, ch'est lé meis des vouéties.
    Le vent souflle que no dirait des pllaintes,
    Eun caunt trisse coume eun chœu de nénies.

    Nouvembe, ch'est lé teimps de la graosse mé
    Enouormes vagues qué le vent éligue,
    Qui vyinnent éclliper sus le perret !
    Dentelles bllanches qui coueffent les digues !

    La nyit mouoju les heures de jouo,
    Jé s'souns oû pus bas dauns eun meis.
    Mais fâot byin que l'annaée fèche sen touo,
    Ampraès l'hivé vyint lé renouvé.

    Eun baté n'a paé raterri
    Sounaez le gllas pouor les péris !

  • J'i rêvaé de Thor par Alphonse Allain

    J’aperchévouns lé donjoun
    Qui sé démuche dé la breune.
    Mes houmes halent sus l’s avirouns
    Jusqu’oû pyid des deunes.

    J’i rêvaé de Thor, reide enragi.
    Gimaez, fémes, j’allouns touot ravagi !

    Nous esnéques sount à basse iâo,
    Halaez les batiâos oû sé !
    Derryire mei, touos à l’assâot !
    Assâotouns le châté !

    J’allouns tuaer, touot machacraer !
    Chauntouns, les Viquins, chauntouns !
    En avaunt, pouor nous freulaer !
    Brésillouns ! Tuouns !

    Mei, Lodbrog, jé vyins du Nord.
    Mes houmes, des loups qu’ount paé poue !
    écoutaez nous caunts de mort.
    J’allouns vous tuaer touos !