Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

allemands

  • Histoire de la Normandie: le 9 juin 1940 à Vernon

      

     

    Le matin le canon tonne au nord de la Seine.

    à 7 Heure nouveau Bombardement qui parachève la destruction du quartier commerçant de Vernon

    À 10 heure: l'armée évacue les hommes et les véhicules situés au « Parc du Matériel » et prend la direction de Chartres. Une section est affectée à la garde du dépôt de munitions en forêt de Bizy, non loin de la « Mare aux Princes ».

     

    à 13h30: les premiers éléments des troupes allemandes s'approchent de Vernonnet

     

    à 14h30: le pont de chemin de fer et le pont de pierre sautent. Quelques inutes plus tard, un premier char allemand vient s'embosser à l'extrémité nord du Pont de Pierre et balaie de ses mitrailleuses les berges de la Seine et la rue d'Albuféra.

    Rives gauche, quelques éléments français, du 211ème Régiment d'Infanterie, du 44 ème et 53 ème R.I.C mixte sénégalais et 4 compagnies du 4ème Zouaves résistent sous la mitraille et les obus interdisant le franchissement de la Seine et permettent l'évacuation des troupes non affectées au secteur.

     

    Jusqu'au soir et une bonne partie de la nuit, les obus allemands tombent sur la rive gauche. L'Etat-Major allemand est installé au Château de Civières et dirige sur Vernonnet les régiments de son 38 ème Corps d'Armée, soit un Régiment d'Infanterie, 3 groupes d'Artillerie, 1 bataillon du génie et le 27 ème Chasseur Cuirassiers.