Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

allemagne

  • Histoire de la Normandie: Le 8 Juin 1940 à Vernon

    Vernon regroupe, un Centre d'organisation automobile et hippomobile, un Centre d'artillerie prévu pour les formations de 7 corps d'armées, un Centre d'Instruction pour les Sous-Officiers et les Officiers artilleurs. Ils sont situé au Parc du Matériel, lieu d'implantation des « Cartoucheries Brandt »

     

    Vernon en ce début de Juin 1940 revêt une grande importance militaire.

     

    À cette intense activité industrielle et militaire, s'ajoute depuis quelques jours, le passage continuel de milliers de réfugiés fuyant les combats du Nord et de la Picardie. C'est sur cette ville surpeuplée et de surcroit en plein jour de Marché que le samedi 8 Juin à 10 heures, que les avions allemands lancent leurs premières bombes.

    Dans le fracas des explosions, à la Caserne, et sur les Places d'Armes et du Vieux-Marché, on relève les premières vicitmes de cette attaques sur des civils.

     

    La ville subit un autre bombardement à 14 heure, la ligne ferrée Paris-Le Havre est coupée à la hauteur de l'Avenue des Capucins et l'Usine Wonder brule: on dénombre de nouveaux morts civils et militaires. À 19 heure, 3ème bombardement avec des engins incendiaires cette fois-ci: tout le centre-ville brûle. La population fuit dans les bois.

     

     

    Dans la nuit nouvelles attaques aériennes à la lueur des incendies. Le dernièr raid a lieu à 7 heure le dimanche 9 juin et parachève la destruction du quartier commerçant.

     

    Bilan: 124 civils tués et 71 militaires tués. 251 maisons détruites, 374 maisons endommagés.

     

    Des rues entièrement démolies:

     

    • rue aux Huiliers

    • rue du Soleil

    • rue Saint Jacques

    • rue Gloriette

    • rue des Pontonniers

    • une bonne partie de la rue Carnot.

  • Jean-Pax Méfret-Le soir du 9 Novembre et l'Histoire du Mur de la Honte


    podcast
    Le soir du 9 novembre



    Année : 1999

    Album : Le soir du 9 novembre

    Thème : Berlin-EstC’était le soir du 9 novembre
    Dans le no man’s land de Berlin
    Une fille au regard de cendre
    Venait défier les maîtres-chiens

    Elle avançait vers la frontière
    Portant une bougie dans ses mains
    Elle récitait une prière
    Où se mélaient joie et chagrin

    C’était le soir du 9 novembre
    Un peuple entier se libérait
    Près de quarante ans à attendre
    Pour passer de l’autre côté

    Sur cent soixante cinq kilomètres
    Un mirador tous les cent mètres
    Un mur de béton et d’acier
    Des hommes dressés pour tuer

    C’était le soir du 9 novembre
    Dans le no man’s land de Berlin
    Une fille au regard de cendre
    Passait la porte du destin

    Avec l’image de son frère
    Traqué pour avoir refusé
    De servir comme garde-frontière
    De tirer sur les évadés

    C’était le soir du 9 novembre
    Au milieu des rires et des cris
    Une fille au regard de cendre
    A franchi le checkpoint Charlie

    A quelques mètres, une croix blanche
    Rappelle un douloureux dimanche
    Le jour où son frère est tombé
    Abattu sur les barbelés

    Et cette prison gigantesque
    Aux parois recouvertes de fresques
    C’était à côté de chez nous
    Mais ça ne gênait pas beaucoup

    C’était le soir du 9 novembre
    Le mur de la honte explosait
    Une fille au regard de cendre
    Souriait à la Liberté
    Souriait à la Liberté

     

    Le Mur de la Honte par Jean-Pax Méfret


    podcast

  • Tradition de Normandie: le percheron, du labour au Tourisme

    Les percherons sont tous fils de Jean le Blanc, un poulain né, au début du XIX ème siècle, d'un étalon arabe et d'une jument de trait normande; d'une force peu commune, le percheron sert aux labours jusqu'à l'apparition du tracteur, puis opère sa reconversion: cheval de poste, cheval de pompiers et même cheval de la régie des transports.

     

    Sous la Restauration, on l'exporte aux USA.

     

    Aujourd'hui, les Japonais l'achètent pour leurs courses de chevaux de traits, les Allemands pour le transport du bois et les Russes pour les labours.

     

    Chez nous, il tire simplement des charrettes pour les touristes. Il fait perdurer les traditions. 

  • Choeur Saint-Michel: Les Lansquenets


    podcast

  • Marche de la 2ème DB Française

    Musique de Victor Clowez , paroles d'André Ledru , composée en 1946 cette marche célèbre la 2eme division blindée de Philippe de Hautecloque dit Leclerc.

    Aprés le Tchad, l'Angleterre et la France
    Le long chemin qui mène vers Paris
    Le coeur joyeux tout gonflé d'espérance
    Ils ont suivi la gloire qui les conduits.
    Sur une France, une croix de Lorraine,
    Ecusson d'or, qu'on porte fièrement,
    C'est le joyaux que veulent nos marraines,
    C'est le flambeaux de tous nos régiments.
    REFRAIN

    Division de fer toujours en avant
    Les gars de Leclerc passent en chantant.
    Jamais ils ne s'attardent, la victoire n'attend pas et chacun les regarde
    Saluant chapeau bas.
    Division de fer toujours souriant
    Les gars de Leclerc passent en chantant.
    D.B. vive la deuxième DB !
    .
    Ils ont vécu des heures merveilleuses
    Depuis Koufra, Ghadamès et Cherbourg.
    Pour eux Paris fut l'entrée glorieuse
    Mais ils voulaient la Lorraine et Strasbourg,
    Et tout là-haut dans le beau ciel d'Alsace
    Faire flotter notre drapeaux vainqueur
    C'est le serment magnifique et tenace
    Qu'ils avaient fait dans les heures de douleur.

    REFRAIN
    .
    Ils ont connu des brunes et des blondes
    Dans les pays qui les ont vus passer
    Mais dans leur coeur un seul amour au monde
    Notre pays qu'ils viennent délivrer.
    C'est pour eux tous dans un doux coin de la France
    La fiancée qui attend le retour,
    Elle oubliera tous les jours de souffrance
    Quand la victoire lui rendra son amour.

    REFRAIN

    Au coin du feu dans la paix radieuse,
    Très fièrement auprès de leurs enfants
    Ils conteront l'histoire merveilleuse
    Des bataillons de notre régiment
    Gars de Leclerc sera le mot de passe
    Qui groupera la poignée de français
    Disant "malgré" quand la défaite passe
    Restant debout, ne se rendant jamais.