Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alimentation

  • Histoire de la Normandie:Fausses Idées sur le Moyen-Âge!

    par Caroline

    Le petit Peuple écrasé d'impôts:

    Le loyer de la terre (ou cens, la dîme pour le clergé, la taille pour rémunérer la protection du seigneur et le droit banal pour utiliser son moulin, les corvées au château, le péage pour traverser un pont etc..: mazette, mieux vaut avoir la bourse bien garnie au Moyen-Age!

    Ne vous laissez pas impressionner par cette liste.
    Aujourd'hui, nous payons l'impôt sur le revenu, mais aussi la TVA sur les marchandises, la taxe d'habitation,; la redevance pour la télévision, les péages d'autoroute...
    D'autre part, les seigneurs n'ont pas intérêt à épuiser les paysans qui, en exploitant les terres, assurent leur richesse. La Preuve c'est que la population a été multipliée par 3 pendant les mille ans que dur le Moyen-Age, que des terres ont été défrichées à partir du Xème siècle, que les rendements des cultures ont augmenté et q'une croissance économique importante a eu lieu entre le IXème et le XIIIème siècle.

    Une nourriture monotone et des famines à répétition!


    Comment imaginer un monde dépourvu de bananes, de chocolat, oranges, tomates, maïs et mille autres ingrédients délicieux venus d'Afrique et d'Amérique? La nourriture est bien monotone: céréales, légumes verts en saison, secs sinon. Lors des fêtes, un peu de poulet et surtout du porc, conservé par salage ou fumage.

    A vrai dire, les paysans de l'Antiquité ou ceux du XIXème siècle mangeaient la même chose que ceux du Moyen-Age.
    Les dents des squelettes médiévaux sont même en meilleur état que celles des hommes du XVIIème siècle: sauf sous forme de miel, ils ne croquaient pas de sucre!
    Les dernières vraies famines ont disparu après l'an Mil, probablement grâce à un léger réchauffement climatique.
    Et puis, le XIVème siècle vit le premier chef de cuisine de l'Histoire: Guillaume Tirel, surnommé Taillevent. Des livres de cuisine apparaissent alors pour les gourmands des villes, qui consignent de nombreuses recettes.