Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

abbé éliot

  • Monument en mémoire de l'abbé Eliot à Bérangeville-la-Campagne

    L'abbé Eliot appartenait depuis avril 1942 au mouvement « Vengeance » dont l'animateur régional était Bernard Lauvray (interne à l'Hôpital de la Salpêtrière à Paris), fils du Sénateur Léon  Lauvray ( sénateur centriste de 1939 à 1940 qui n'a pas pris par au vote concernant les pleins pouvoirs au Maréchal), Claville. Bernard  est mort des suites de sa déportation à l'Hôpital de Farge-Neuenkirchen près de Brême  

     

    Ce mouvement eut des antennes à Quittebeuf, Damville, Ecos, Verneuil, Pacy-sur-Eure, Ménilles, Vernon et Conches.

     

    À l'intérieur du mouvement, fonctionnait le service de renseignement « Turma ». C' était de ce service que dépendait l'Abbé Eliot.

    Le service « Action » du mouvement « Vengeance » était dirigé par un Ebroïcien: Monsieur Philippe dit Barnabé.

     

    L'abbé Eliot apportait une fougue qui ne tarda pas à le faire remarquer et qui devait provoquer son arrestation. Emprisonné d'abord à la Maison d'Arrêt d'Evreux puis il fut déporté au Camp de Concentration de Dachau en Allemagne où il mourut en mars 1945.

     

    L'engagement peu connu de ce curé intrépide et brave qui par sa foi patriotique et son martyr. Cela force le respect