Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2ème division blindée française

  • La 2ème DB du général Philippe de Hautecloque libère Alençon

    Le 12 août 1944: libération de la ville, la première pour la 2ème DB Française. Mais au-delà de cet événement, voici le point de départ d'une longue et de la plus célèbre offensive de la Campagne de France.

    Tout a commencé le 1août 1944, la 2ème DB française débarque à Saint-Martin de Varreville dans la Manche, au lendemain même de la célèbre percée d'Avranches. Sa mission: contribuer à l'encerclement de la 7ème Armée allemande dans le sud de la Normandie, en traversant le Maine et le Perche.

    La 2ème DB française se compose de 15 000 hommes souvent volontaires de la première heure. Avec eux, 4000 véhicules et 242 chars. La 2ème DB française se met en route, elle déferle par la Haye du Puits et Coutances sur la villes d'Avranches.

    Puis elle pique au sud sur Le Mans qu'elle traverse le 8 août. De là elle remonte plein nord vers Alençon. Pourquoi Alençon? A cause des ponts . C'est l'obsession du Général de Hautecloque. Mettre la main sur les ponts " si possible intacts, car nécessaire au repli allemand comme à notre avance et qui seront dans la main de celui qui les aura, la clé de la manoeuvre."

    A Alençon, La 2ème DB Française arrive en vue d'un pont devant lequel l'infanterie met pied à terre. L'endroit est inoccupé. C'est le pont de la rue du Pont-Neuf. Le général s'assied alors sur le parapet et ponctue de sa canne les quelques ordres qu'il donne pour l'occupation des autres passages, réfléchit un instant puis repart sans hâte.

    Alençon se réveille le 12 août 1944, libre sans un coup de feu tiré et sans une goutte de sang versé.