Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les bienfaits d'une agriculture traditionnelle

par Philippe

 

L'agriculture traditionnelle peut être caractérisée en quatre mots. Elle est :

  • Simple: elle ne nécessite pas une formation poussée, car elle est basée sur des techniques fiables, logiques, pleine de bon sens et qui ont fait leurs preuves: vêlages au printemps, au lieu de l'automne, alimentation des bovins à base d'herbes sur prairie naturelle exclusivement, au printemps, en été, et à l'automne, et à base de foin en hiver, les bovins restant dehors 9 mois sur 12.

  • Harmonieuse: elle n'a à gérer qu'un nombre restreint d'animaux, ne dépassant pas les capacités de production des prairies et permettant de faire face aux aléas climatique et aux aléas sanitaires; en effet, des performances techniques élevées accroissent proportionnellement les risques sanitaires – carences en minéraux et sensibilité aux virus-.

  • Économe: elle a un coût d'installation assez faible -moins d'investissement, pas de produits de traitement-; au total une consommation sous forme de matières premières et d'énergie insignifiante;

  • Autonome: elle possède une capacité maximum à faire face aux aléas de la politique internationale, car les achats nécessaires au bon fonctionnement de l'exploitation son limités.

 

Les conséquences positives de cette nouvelle logique agricole sur le reste de l'économie sont :

  • Un accroissement des ressources financières des familles paysannes françaises et de l'état, grâce à des besoins d'investissement plus faibles, et donc une capacité d'épargne plus forte; une économie d'indemnités de chômage équivalente aux emplois ainsi créés, une économie d'énergie et de matières premières; une économie en termes de subventions agricoles; une économie de devises par la suppressions des importations concurrentes; le déficit de la Mutualité Sociale Agricole limité grâce à une population accrue et rajeunie;

  • Une revitalisation des régions délaissées et la réhabilitation du paysage bocager;

  • Une plus grande sécurité pour la population française; en effet, une organisation économique reposant sur une multitude de petites unités de production, établies de façon diffuse sur l'ensemble du territoire, ne peut donner prise à une volonté déstabilisatrice venant de l'extérieur ( rien de plus dangereux au contraire qu'une société où les moyens de production et les hommes se trouvent concentrés sur un territoire restreint car ils deviennent alors des cibles privilégiées).

Les commentaires sont fermés.