Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

normandie - Page 4

  • Dictons normands du mois de septembre

     

    • Mois de septembre pluvieux, an fructueux

    • Septembre se nomme le mai de l'automne.

    • Pluie de Saint Gilles ruine les glands

    • En septembre, s'il tonne la vendange sera bonne.

    • En septembre pluie fine est bonne pour la vigne

    • En septembre, il fait bon être tout le jour dans la campagne.

    • En septembre, si l'osier fleurit le raisin mûrit.

    • En septembre sois prudent, achète bois et vêtements.

    • À la Sainte Croix, cueille tes pommes.

    • De Sainte Croix à Saint Michel, la pluie va dévaler du ciel.

    • Si Saint Renaud est pluvieux suivent neuf jours dangereux.

    • Froid de Sainte Nadège annonce pour bientôt la neige.

    • Quand vient la Saint Matthieu, l'été adieu :

    • A la Sainte Justine, toute fleurs'incline.

    • Étoiles filantes en septembre, tonneaux trop petits en novembre.

    • Pluie de Saint Michel sans orage, d'un hiver doux est le présage.

    • La Saint Jérôme venue, sors ta charrue

  • Venez nous suivre sur notre page Facebook.

    Normandie, eure, seine-maritime, orne, cotentin, calvados, les cinq départements normand, réunification,


    Bonjour vous avez du remarquer que le rythme de publication s'est ralenti via le blogue. Nous cherchons des nouveaux sujets d'articles sur la Normandie. 

    Nous continuons cependant de parler et de promouvoir la Normandie via notre page facebook


  • Personnalité de Normandie: Charles-Louis Mozin

    Bien que né à Paris en 1906; Charles-Louis Mozin est l'un des premiers artistes à travailler sur les bords de la Touques et à Trouville.

    Charles-Louis Mozin, Calvados, Honfleur, Trouville, Normandie, paysage de normandie, peintre de marine,

    Marine et villas sur la Plage, huile sur bois, se trouvant

    au musée municipal de Trouville.


    Ce peintre de marine, continue la perfection vernissée des artistes hollandais.Il a été en Belgique et en Hollande pour étudier les maîtres du XVII ème siècle. Dès 1824, il utilise la lumière changeante des paysages du bord de mer.

     

    Il présente « Extérieur du Port de Dieppe » au Salon en 1824.

     

    Mozin s'inspire toute sa vie de Trouville et des marais alentour mais il travaille aussi à Honfleur.

    Il consacra d'ailleurs une centaine de gravures de Trouville et ses environs, qui décrivent les plages normandes à cette époque.

    Exposant régulièrement au Salon jusqu'en 1861.

    Il est mort à Trouville en 1862.  

  • Galette aux pommes en jalousie

    pour 8 personnes

     

    ingrédients:

    400 g de pâte feuilletée

    500 g de pommes

    40 g de sucre en poudre

    1 oeuf.

     

    Préparation.

     

    Diviser la pâte feuilletée en deux parts égales.

     

    Sur le plan de travail légèrement fariné, les abaisser en deux disques égaux de 30 centimètres/ réserver au réfrigérateur.

     

    Peler les pommes, les couper en morceaux, en les épépinant. Les mettre dans une casserole avec le sucre en poudre et ajouter un tout petit peu d'eau. Mettre la casserole sur feu doux et faire cuire en compote en mélangeant de temps en temps et en écrasant les fruits à la fourchette. Lorsque la compote est bien sèche, la retirer du feu et la laisser tiédir.

     

    Préchauffer le four à 210 °.

     

    sortir les disques de pâte du réfrigérateur et déposer l'un deux sur la tôle du four préalablement tapissée d'une feuille de papier sulfurisé.

     

    Garnir avec la compote à 3 centimètres du bord. À l'aide d'un couteau, faire des fentes de 3 centimètres les unes des autres, en hauteur et en largeur. Procéder de manière à ce que les fentes ne soient pas toutes à la même hauteur sur les lignes verticales. Poser cette abaisse sur la galette en l'étirant très légèrement.

     

    Mouiller le pourtour avec un pinceau et appuyer avec une fourchette pour bien souder tout en guillochant la bordure. Dorer la pâte à l'oeuf battu avec un peu d'eau.

     

    Enfourner à mi-hauteur. Laisser cuire 20 minutes à 210° puis baisser à 180° et poursuivre la cuisson encore 10 minutes.

     

    Déguster tiède avec un cidre brut.  

  • Fraises chaudes aux caramels au beurre salé

    pour 4 personnes:

    10 caramels

    500 g de fraises

    1 verre de lait.

     

    Faire fondre à feu doux les caramels dans le lait. Ajouter les 500 g de fraises préalablement lavées et équeutées.

     

    Laisser cuire pendant quatre minutes en remuant délicatement toujours à feu doux.

     

    Servir dans de jolies coupelles avec un sablé de caen. 

  • Gastronomie Normande: Pommes Flambées au Calvados

    Ingrédients

    Pour 2 personnes

     

    2 Pommes

    2 c à soupe de sucre roux

    2 pincées de cannelle

    1 c à soupe de Calvados Busnel

    1 noisette de beurre salé

    Glace à la vanille

     

    Préparation

     

    Éplucher, évider, couper quartiers les pommes. Dans une poêle faire chauffer le beurre, ajouter les pommes et faire cuire 10 min environ. Quand elles sont tendres, saupoudrer de sucre et de cannelle. Continuer la cuisson 5 min à feu doux. Arroser avec le Calvados, laisser chauffer, flamber en retournant délicatement les pommes pendant le flambage.

    Présenter les pommes à votre convenance avec une boule de glace.

  • Ville de Normandie: Bellême

     

    Sur la frange orientale du département, les collines boisées du Perche forment la frontière entre la campagne variée de l'Orne et les plates plaines à blé de la Beauce.

     

    Bellême est perché sur une éminence de 225 mètres et domine donc largement les alentours.

     

    La forteresse médiévale fut assiégée en 1229 par les troupes de Blanche de Castille accompagné du futur Louis IX qui avait onze ans. Les troupes françaises s'emparèrent de la place forte et délogèrent Pierre de Meauclerc qui tenait la place pour le compte du Roi d'Angleterre.

     

    Il reste de ce château, une massive porte fortifiée avec les montants de sa herse. On la découvre sur le chemin qui mène de la paisible place principale à la rue de la Ville-Close. Cette rue est bordée de demeures datant des XVII ème et XVIII ème siècles

     

    La plus belle est certainement l'Hôtel de Bansard des Bois dont l'élégante façade intérieure se reflète dans les anciennes douves.

     

    Son allure seigneuriale a autorisé Bellême à revendiquer le titre de Capitale du Perche, malgré des siècles de contestation avec sa voisine Mortagne-au-Perche situé à dix kilomètres au nord.

  • Gastronomie Normande: Pièce de Veau de Lait du Perche

    Pièce de veau de lait du Perche tout simplement rôtie en cocotte, crème aux oeufs de poule et quelques têtes d’asperges


    Recette pour 4 personnes 


    POUR LA SAUCE
    • 30 cl de fond blanc de veau
    • 20 cl de crème épaisse
    • 2 jaunes d’oeufs
    • sel poivre
    Réduire la crème avec le fond blanc de veau et réserver

    POUR LA CRÈME AUX OEUFS DE POULE
    • 25 cl de lait
    • 3 jaunes d’oeuf
    • 1 blanc d’oeuf
    • ½ gousse de vanille
    • sel


    > Chauffer le lait avec la gousse de vanille. Laisser infuser 1 heure. Ensuite, retirer la gousse de vanille
    en grattant les grains et ajouter les jaunes d’oeufs puis le blanc, saler et bien mélanger le tout. Cuire dans un moule en silicone style cannelé.


    > Enfourner à 110° au bain marie en vérifiant la cuisson avec la pointe d’un couteau


    POUR LA VIANdE
    • 800 grs de pavé de veau dans le carré
    • un peu de beurre
    • farine
    • huile d’olive
    • 20 asperges vertes ou blanches
    • 10 cl de fond blanc de veau


    > Éplucher les asperges puis les faire sauter dans une poêle avec un peu d’huile d’olive. Saler, poivrer
    et déglacer avec du fond blanc de veau. Cuire et vérifier la cuisson en piquant les asperges.
    > Tailler les pièces de veau ou faites les tailler par votre boucher.
    > Chauffer la cocotte avec un peu d’huile d’olive. Fariner les pièces de veau sans excès puis les
    mettre à cuire. Les colorer des deux cotés puis ajouter la noisette de beurre et cuire doucement rosé.
    > Mettre la sauce à réchauffer puis ajouter les jaunes d’oeuf hors du feu et bien fouetter.
    Redonner une légère ébullition tout en fouettant ce qui va lier la sauce.

     Pour le décor :
    • Julienne de betterave crue et quelques gouttes
    d’huile d’olive

    > Dresser le tout



    Servir avec un vin blanc : Les Arpents du Soleil.

  • Village de Normandie: Ry

    Une rue principale qui se rétrécit et s'élargit de nouveau après avoir traversé le Crevon, des devantures discrètes qui se font face avec une apparence de prospérité tranquille. Rien dans ce village et sa vallée paisible n'évoque le malheur ou le scandale.

     

    Pourtant en 1854, comme l'atteste une pierre tombale du cimetière, la fin tragique d'une jeune femme fut sûrement au centre de toutes les conversations. Delphine Couturier, la femme jeune et jolie du docteur du village, avait une liaison avec un gentilhomme campagnard du coin; chaque jour, elle quittait furtivement sa maison pour le rejoindre chez lui, au Manoir de la Huchette.

    Si le sort malheureux de Madame Couturier, qui s'empoisonna lorsqu'elle se sentit perdue.

     

    Cette triste histoire est parvenue aux oreilles de Gustave Flaubert qui écrira son célèbre roman «Madame Bovary »

     

    Les habitants de Ry ont su mettre à profit cette triste histoire; des visites guidées mènent à sa maison et les visiteurs examinent avec curiosité la barrière par laquelle Delphine Couturier se glissait hors du jardin.

     

  • Village de Normandie: Villequier.

    À quelques kilomètres en aval de Caudebec-en-Caux, dans l'une de ses boucles les plus spectaculaires, la Seine s'élargit en face d'un village ravissant: Villequier.

     

    Situé sur la rive droite au pied d'une pente boisé, il fut le berceau de générations de marins, de pêcheurs et de pilotes.

     

    Les quais bordés de maisons élégante, offrent une promenade sympathique. La plus belle demeure abrite un musée consacré à Victor Hugo. Il fit des séjours réguliers chez son ami Auguste Vacquerie, fils d'une riche famille d'armateurs.

     

    En 1843, on célébra le mariage de Charles Vacquerie (frère d'Auguste) avec Léopoldine Hugo.

    Six mois à peine après ce mariage, ils se noyèrent au cours d'une promenade en bateau sur la Seine. Le couple fut enterré dans le cimetière qui borde l'église Saint-Martin. Cette tragédie inspire un poème à Victor Hugo.

     

    Dans l'église, on peut voir, des vitraux datant du XVI ème siècle qui évoquent une bataille navale où s'affrontent une flotte de l'armateur Jean Ango et une flotte de commerce portugaise.