Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

calvados - Page 3

  • Cuisine de Normandie: Crêpes soufflées au Calvados

    Préparation : 40 min

    Pâte pour 8 pièces :
    50 g de beurre fondu
    33 cl de lait
    50 g de sucre semoule
    2 oeufs
    2 cuill. de calvados
    200 g de farine
    1/2 cuill. à café de sel


    Garniture :
    Gousse de vanille fendue
    6 oeufs
    100 g de sucre semoule
    50 cl de lait
    50 g de farine
    3 cuill. de calvados
    20 g de beurre
    1 cuill. de sucre glace

     

    Préparez la pâte, faites des crêpes de belle dimension et réservez.

    Faites chauffer le lait avec une gousse de vanille fendue. Cassez les oeufs, séparez les blancs des jaunes. Mélangez vivement les jaunes d'oeufs avec le sucre.

    Une fois que le mélange est homogène, incorporez la farine et battez à nouveau. Puis délayez avec le lait bouillant.

    Versez cette crème dans une casserole et ajoutez le calvados. Mélangez. Portez à ébullition et laissez épaissir 3 min environ.

    Montez les blancs en neige, quand ils sont fermes, incorporez-les délicatement à la crème refroidie.

    Versez le mélange sur une moitié de crêpe et repliez l'autre par-dessus.

    Disposez-les sur une feuille de papier sulfurisé et enfournez-les une quinzaine de minutes à 200 °C (th. 7), après les avoir badigeonnées de beurre fondu.

    Quand elles sont bien gonflées, sortez-les, saupoudrez-les de sucre glace avant de les servir. 

     

  • Les activités royalistes dans l'Eure de 1812 à 1814

    Les activités des royalistes semblèrent alors resurgir d'un passé que l'administration impériale avait pur croire aboli.  

     

    Le point de départ semble en avoir été la révélation de la Conspiration de Malet en octobre 1812, un mois à peine après la parution du fameux « 22ème Bulletin ». Dès que la nouvelle du complot parvint à Evreux, le préfet ordonna à la compagnie de réserve de faire des patrouilles dans la ville et de vérifier les papiers des voyageurs venant de Paris.

     

    La réorganisation de réseaux clandestins qui avait fait la force de la Chouannerie dans l'Eure, fut entreprise.

     

    En novembre 1813, on afficha à Bernay, des placards où était écrit « Vive le Roi, l'Empire est aux abois. ». en décembre 1813, la traditions des coups de mains des choaux fut reprise par une attaque armée dans la Vallée de l'Andelle.

     

    En janvier 1814n des tracts répandus dans le secteur de Louviers annonçèrent le retour des Bourbons. Une tentative d'insurrection en liaison avec les manoeuvres du Duc d'Aumont dans le Calvados et l'Orne, fut préparée. Il suffisait aux royalistes, pour séorganiser l'action gouvernementale, de bénéficier de complicités locales, telles celles de la quasi-totalité des maires du canton de Beuzeville qui facilitaient des rassemblements de réfractaires d'autant plus dangereux qu'ils avaient lieu près des forêts du Calvados, leur assurant impunité et la complicité des nombreux déserteurs de l'armée impériale. Les maires du Vexin, à l'autre extrêmité du département eux laissaient circuler des médailles à l'effigie du Duc du Berry avec pour légende: « Pardon et oubli du Passé »

     

  • Contes des chaumières normandes

    normandie,culture,orne,cotentin,calvados,eure,seine-maritime,contes,légendes,flers




    Voici quelques exemples des vingt-neuf contes de cet ouvrage :

    La légende de Notre-Dame-des-grèves

    Andaine

    Les pierres de la Plumaudière

    Le grimoire du curé

    La femme ensorcelée

    Le lièvre invulnérable

    La légende de saint Gerbold

    Le lac de Flers

    Le serpent de Villedieu-les-Bailleul

    Duel de Legris et de Carrouges

    Un crime à l'abbaye

    Le vieux sorcier

    La légende du Vitlit

  • Châteaux et Manoirs du Pays d'Auge

    circuit de 246 km

     

     

    Ce périple dans le Pays d'Auge est l'occasion d'une surprise chaque fois recommencée. Ce sont, en effet, moins les édifices religieux qui retiendront l'attention qu'une gamme impressionnante de châteaux et de manoirs, tous empreints d'une originalité bien normande, s'accordant parfaitement avec les paysages.

     

    Parcours complet: Lisieux prendre la route départementale n°519 direction Glos puis La Chapelle-Yvon prend après la route départementale n°161 en direction de Cernay puis après prendre la route départementale n°64 en direction de Notre-Dame-de-Courson puis la route départementale n°4 en direction de Bellou, faites demi-tour.

     

    Prendre la route départementale n°64 en direction de Fervaques puis La Forge, après on prend la route départementale n° 268A en direction de Saint-Germain-de-Livet, puis la route départementale n°579 en direction de Livarot.

     

    Prendre après la route départementale n°4 en direction de Sainte-Marguerite-de-Viette puis Boissey, prendre après la route départementale n°154 en direction de Vieux Pont, après on prend la route départementale n°136 en direction de Coupesarte puis prendre la route départementale n°269 en direction du Mesnil-Mauger puis la route départementale n°154 vers Saint-Maclou puis Le Doux-Marais, puis prendre la route départementale n°511 en direction de Saint-Pierre-sur-Dives et Carel puis prendre la route départementale n°271 vers Grisy et Vendeuvre, puis reprendre la route départementale n°511 vers Perrières puis Falaise.

    Après on prend la route départementale n°511 vers Miette après on va vers Noron-l'Abbaye via la route départementale n°157 vers Leffard. Après on prend la route départementale n°43 vers Ussy puis la route départementale n°242 vers Potigny. On va après via la route départementale n°261 en direction de la Brèche au Diable puis vers Ouilly-le-Tesson puis Assy puis Rouvres. On arrive sur la route départementale n°239 vers Maizières et Condé-sur-Ifs. Maintenant on va vers Canon via la route départementale n°152 puis Mézidon-Canon après on prend la route départementale n°47 vers Ecajeul. Après on prend la route départementale n°16 vers Saint-Loup-de-Fribois puis après on prend la route nationale n°13 vers Moult puis la route départementale n°37 vers Argences et Troarn. À la sortie de Troarn, on prend la route départementale n°95 vers Janville puis les routes départementales n°78, n°117 et la n°49 vers Victot-Pontfol. On prend maintenant la route département 16 vers Rumesnil puis la route départementale n°117 vers Montreuil-en-Auge et La Roque-Baignard. Maintenant on prend successivement les routes départementales n°58 et n°270A vers Malherbe et Ouilly-le-Vicomte. On prend maintenant la route départementale n°579 vers le Château de Boutemont.

     

     

     

     

     

     

    1. Saint-Germain-de-Livet. Un mur à carreaux blancs et roses, un autre à carreaux verts et blancs, des douves remplies d'eaux vives, une poterne, font l'originalité de ce séduisant château édifié aux XVème et XVI ème siècle. L'intérieur est égaement haut en couleur.

    2. Livarot. Renommé pour ses fromages et pour ses beurres. Voir l'église de style Gothique, le Manoir de la Pipardière en bois qui date de la fin du XV ème siècle. A environ 14 km, l'église du village de Vieux-Pont est de style Pré-Roman et remonterait au Xème siècle. À Coupesarte, on admirera un délicieux manoir en pans-de-bois datant du XVIème siècle. À Grandchamp-le-Château sur la rivière la Vie, on peut voir un château à colombage dont la toiture est dominée par deux tours carrées au curieux profil.

    3. Saint-Pierre-sur-Dives. L'ancienne abbatiale Saint-Pierre datant des XIIème et XVème siècle, elle abrite des stalles du XVIème siècle. La salle capitulaire a gardé son dallage de carreaux émaillés; des chimères et des lys complètent l'ornementation. Les halles datent du XIIIème siècle.On peut aussi voir les maisons anciennes notamment le manoir d'Harmonville datant du XVIIème siècle et le manoir de l'Elu datant du XVIème siècle ont été restaurées après la seconde guerre mondiale. L'itinéraire se poursuit par le château de Carel et par le château de Vendeuvre datant des XVIIème et XVIIIème siècles.

    4. Perrières. De l'ancien prieuré de Saint Victor datant du XIème siècle subsistent des vestiges importants: l'église abbatiale ayant des parties en style Roman et d'autres en style Gothique. La grange dîmière datant du XIIème siècle a d'imposantes proportions 8m30 sur 40 m.

    5. Falaise. Dans un site original, le val formé par la gorge étroite de l'Ante, encaissée dans les grès, la ville est dominée par le mont Myrrha et le château féodal datant du XIIème siècle. Du mont Myrrha, belle vue d'ensemble sur le château, avec ses trois donjons accolés et la tour Talbot, à plus de 30 m au-dessus des escarpements du val d'Ante. Visiter l'église de la Trinité datant du XIIIème siècle mais remaniée au XVIème siècle. On doit aussi visiter l'église Saint Gervais datant du XIème siècle et remaniée au XVIème siècle.

    6. Potigny. On peut voir une église datant de la fin du XIIème siècle. Par le chemin du tombeau de Marie Joly, une pancarte indique la route qui conduit au fond de la gorge que le Laizon a creusée, à la Brèche au Diable. À Ouilly-le-Tesson: Manoir datant des XVème et XVIème siècle, bâti en équerre avec une polygonale. À Assy, on peut voir un château aux lignes harmonieuses datant de la fin du XVIIIème siècle. À Rouvres, on peut voir une église à deux transept dant des XIIIème et XIVème siècle. On peut voir aussi le Manoir de la Grande-Ferme avec des lucarnes à frontons arrondis et triangulaire datant du XVIIème siècle.

    7. Canon. Le château datant du XVIIIème siècle est formé d'un pavillon rectangulaire à deux étages, orné d'un fronton central, avec un toit à l'italienne. Le parc fourmille de sources et de fontaines, qui alimentent un canal. Les allées mènent à de charmants pavillons et à des kiosques.

    8. Mézidon-Canon. Dans l'église datant des XII ème et XIIIème siècle, on peut voir une statue d'une Vierge en pierre datant du XVIème siècle. On doit voir aussi le Manoir de Cintroy. On regardera au passages les manoirs d'Ecajeul et de Saint-Loup-de-Fribois datant tout deux du XVIème siècle.

    9. Troarn. Les marais de la Dives qui couvrent plus de 7000 hectares sont drainés par un résau complexe de canaux. À Victot-Pontfol, on peut voir un charmant château datant du XVIème siècle.

    10. Ouilly-le-Vicomte. L'église datant du Xème siècle, aux murs en petit appareil, est l'une des plus anciennes de Normandie; à l'intérieur, lutrin en bois sculpté datant du XVIème siècle et un imposant calvaire du XVIIème siècle. Les vitraux modernes sont dus au maître verrier Grüber. On admirera enfin le château de Boutemont datant des XVIème et XVIIIème siècle.

  • Calvados: Pique Nique à Courseulles sur Mer avec Alan Carter

    287483_1470654463707_1753994086_751491_7016136_o.jpg

  • La mode aux Bains de Mer à la Villa Montebello à Trouville

    affichebains(2).jpg

     

    Jusqu'au 18 septembre
    De l'abandon de la crinoline à la disparition du corset, cette exposition se propose d'évoquer la mode telle qu'elle se donnait à voir dans les stations balnéaires les plus en vogue. Costumes, accessoires de mode, revues, peintures, estampes se mêlent pour nous faire retrouver l'ambiance de la villégiature sur la Côte Fleurie.
    Musée "Villa Montebello" - Ouvert tous les jours sauf le mardi - De 11h à 13h et de 14h à 18h
    Tarif : 2€

  • Visitez la maison de Calvados « Morin » à Ivry-la-Bataille

    L'une des plus anciennes maisons de Calvados ouvre au public ses caves souterraines creusées dans les collines crayeuses de la Vallée de l'Eure.

     

    Les maîtres de chais délivreront les secrets de fabrication du calvados élevé en fûts de chêne. C'est là qu'il va acquérir ses arômes subtils.

     

    La visite se cloture par une dégustation.

     

    Visite le vendredi à 14 h30 (téléphoner avant au 02-32-36-40-01)

     

    Pour les autres jours visite sur rendez-vous.

     

    Tarif: 4 euros

     

    Le magasin est ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 12h15 et de 15h à 19h15 et le dimanche de 10h à 12h30.

  • Cuisine de Normandie: Le Pont l'Evêque en Entrée

    Garnissez une tourtière de pâte brisée assez fine.  

     

    Retirez soigneusement la croûte d'un pont-l'évêque bien fait et découpez celui-ci en lamelles régulières.

     

    Battez en omelette quatre oeufs. Ajoutez un petit pot de crème fraîche épaisse. Salez modérément (il faut tenir compte de la salaison du fromage).

     

    Tapissez le fond de la tourtière des lamelles de fromage. Versez la préparation dessus et enfournez aussitôt dans un four bien chaud.

     

    Poursuivez la cuisson pendant une petite demi-heure.

     

    Servez l'entrée brûlante avec une salade du jardin.

  • Randonnée sur la Côte de Grâce

    Kilométrage: 15,1 km

    Dénivelée: Environ 180 m

    Difficultés: Chemins convenables balisés de bout en bout ou petites routes goudronnées (courtes et rares).

    Balisage: Jaune ou Bleu ou Jaune-Rouge

    Cartes: IGN 1711 OT Deauville 1:25000

     

    Mer, forêt et paysages ruraux typiquement normand.

     

    La randonnée commence à l'église Saint Martin du XII ème siècle à Criqueboeuf, puis longe la côte vierge avec vue sur l'immensité de la mer. Dans les terres, la randonnée se poursuit à travers une forêt agréablement ombragée et dans un paysage normand vallonée de pâturages, vaches, arbres frutiers et de petits hameaux.

     

    Depuis le parking près de l'église de Criqueboeuf, prenez l'étroit Chemin de la Mer entre des maisons vers le nord-ouest. Arrivé au bout, descendez par des marches jusqu'à la plage caillouteuse puis suivez le balisage Jaune ou Bleu. La mer et de nombreuses prairies marécageuses avec des roseaux et de l'herbe vous accompagnent avec, devant vous, Le Havre, et derrière vous la Côte Fleurie et ses élégantes stations balnéaires.

     

    Vous frôlez une première route sans issue, mais arrivé à la deuxième, bifurquez à droite vers les terre. Après 400 mètres environ, suivez le balisage jaune à gauche (chemin de la Rivière). La petite route goudronnée fait bientôt place à un chemin vicinal qui décrit un tournant à 90° et rejoint la D 513 à Pennedepie.

     

    Tournez maintenant à droite puis immédiatement après à gauche dans la D62 jusque juste derrière l'église. Une fois là montez à gauche sur le chemin balisé en jaune dans le Bois du Breuil où les rhododendrons abondent jusqu'à un chemin transversal (c'est le GR223). Tournez maintenant à gauche et juste après, sur la hauteur, à droite. Suivez maintenant le chemin indiqué par des repères jaunes qui s'étire presque sur un plat à travers la forêt ombragée. Arrivé à la D62, continuez briévement à gauche syr la route jusqu'à une bifurcation en angle aigu où vous tournez à droite direction Barneville. Descendez à pas réguliers par la D279 dans la Forêt jusqu'à Barneville la Bertran.

     

    Une fois là, prenez à droite le Chemin des Mesliers , une étroite petite route goudronnée à travers bois et près d'une rivière qui se jette dans la Manche. A l'endroit où un chemin vicinal Privé vous rejoint, continuez à suivre la petite route, et vous retrouvez maintenant le Balisage Jaune ou Bleu. Il vous conduit à travers des pâturages vallonnées sur la rive droite de la rivière vers le fond de la vallée en empruntant par endroits un chemin vicinal non goudronné qui l'est ensuite à nouveau à partir de Launay-Brune. Vous passez maintenant en bordure de vergers de pommoers et d'une cidrerie. Une fois à Pennedepie, vous tombez sur la D513 que vous suivez pour franchir à gauche la rivière entre des maisons vers le haut de la vallée. Au bout d'environ 250 m, le balisage indique d'aller vers la droite, et un chemin monte doucement sur un versant herbeux (éviter de le prendre après une averse) avant de déboucher sur une route goudronnée près des maisons de Lieu Halan.

     

    L'allée s'étire à droite avec le balisage jusqu'ici suivi entre prés et pâturages, le long des maisons isolées de la Cour Coeuret, vous permettant d'apercevoir parfois la mer. Après un peu plus d'1 km, prenez à gauche au Montessard, après une ferme entourée d'un mur, le chemin vicinal derrière le Château de la Ruchelière. Vous arrivez à une route goudronnée près des Brunets, après avoir traversé un paysage rural légèrement vallonné.

     

    Obliquez ici à droite et descendez brièvement jusqu'à ce qu'un chemin vicinal bifurque à Gauche (Chemin des Heroults). Il descend avec son balisage Jaune et Rouge ou Bleu par des prairies vers un vallon boisé puis remonte de l'autre côté avant de déboucher une petite route goudronnée près des maisons des Quatre Nations (tournez ici à droite). Vous arrivez à la D62, avec vue sur la mer, après environ 200 m. après l'avoir traversée, continuez tout droit sur le chemin des Quatre Nations qui décrit plusieurs tournant francs avant de retrouver une route. Continuez à droite et montez vers Criqueboeuf jusqu'à la D513 où vous retournez à droite au Parking.

  • Randonnée à Omaha Beach

    Durée: 5h10

    Kilomètrage: 20,4 km

    Dénivelée: environ 160 mètres

    Difficultés: Randonnée longue, mais sans difficulté: pas de chemin pour commencer sur la plage puis sur le GR correctement balisé et en bon état avec quelques passages goudronnés.

     

    Carte: IGN 1412 OT Pointe du Hoc 1:25 000

     

    Un théatre de guerre lors du débarquement allié en 1944

     

    Une longue plage de sable avec des falaises rocheuses à l'arrière plan pour commencer sur Omaha Beach puis une montée à travers une belle vallée boisée jusqu'au plateau avec un beau panorama sur la côte. De nombreux monuments et musées ainsi que le cimetière militaire américain rappellent le débarquement sanglant des troupes américains le 6 juin 1944.

     

    Depuis le parking d'Omaha Beach, marchez sur la plage de sable (ou selon les marées, sur la promenade en bordure de mer) vers le sud-est, vues magnifique sur la mer et les falaises jusqu'au monument du débarquement Allié Les Moulins. Continuez sur la plage à la bifurcation aussi où le GR oblique à droite. Passez d'abord en contrebas des maisons, puis, après un parking, sous les dunes protégées qui vous séparent de l'arrière-pays avec des haies et des buisson. Vous avez à gauche une belle vue sur la mer, à droite sur des rochers, des ruines de blockaus et le cimetière américain où plus de 9000 soldats sont enterrés. Un peu plus loin vous arrivez à une bifurcation où vous pouvez rejoindre à gauche un parking où vous restaurer près d'un village de vacances.

     

    Si vous ne voulez pas faire une pause ici, prenez à droite la route d'accès vers une vallée puis tournez à la première bifurcation légèrement à gauche jusqu'à ce que le GR tourne à gauche sur un pont enjambant le ruisseau. Restez maintenant sur le chemin carrossable balisé en jaune et montez un peu en direction de La Fontaine. Juste avant les premières habitations bifurquez à gauche là où la route est goudronnée. Le balisage jaune s'étire à travers le bois jusqu'à la haute plaine où vous prenez à droite un chemin carrossable bordé d'arbres. Ignorez toutes les bifurcations et continuez tout droit, par un passage goudronné un peu plus loin, en bordure de maisons isolées et de pâturages direction Est.

     

    Au bout d'un certain temps, le GR débouche de la gauche et juste après, le chemin carrossable décrit un virage à gauche. Continuez toutefois tout droit sur le GR dans les prés via le plateau avec une belle vue sur la mer jusqu'aux ruines de la Chapelle Saint Siméon.

     

    Un peu plus loin, le chemin débouche près d'un camping sur une petite route goudronnée qui s'étire toujours tout droit et passe devant quelques maisons de Grand Hameau jusqu'à ce que le GR bifurque à gauche sous forme d'un sentier pédestre. Après une petite descente vers une vallée boisée, remontez et rejoignez le long de champs de maïs une petite route non goudronnée. Une fois là, suivez le balisage blanc-rouge en bordure de prés et de pâturages vers Sainte-Honorine-des-Pertes jusqu'à la rue du Clos de la Folie. Le GR bifurque ici de suite à gauche et continue sous forme d'un chemin vicinal. Il se rétrécit et fait place à un sentier qui s'étire au départ en contre-haut des maisons puis descend à droite jusqu'à la route.

    Celle-ci vous amène à gauche vers le fond de la vallée pour rejoindre la mer après avoir longé les maisons du quartier Les Bateaux. Depuis la plage, vous avez une vue merveilleuse sur les falaises escarpées et la mer mais il est interdit de continuer le long de la côte à partir d'ici.

     

    Le retour emprunte le même itinéraire.