Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paysage de Normandie: l'église Saint-Martin de Fatouville.

Sous l'ancien Régime, la cure de Fatouville était à la présentation du seigneur.  

 

L'église, dédiée à Saint-Martin, se compose d'un clocher en avan-corps suivi d'une nef sans bas-côtés et d'un choeur contre lequel sont accolées, au midi, une sacristie et une vaste chapelle, elle-même précédée d'un porche au sud-ouest. La tour quadrangulaire, sans ouverture, en maçonnerie enduite, paraît datée de la fin du XVIII ème voir du début du XIX ème siècle. Elle est surmontée d'un étage en charpente portant une flèche octogonale élancée.

 

La nef en blocage est dans l'ensemble de style Roman. Elle garde de ce style des contreforts plaats, quatre au nord dont deux ont été remaniés et un au midi et surtout, à la première travée sud, une jolie porte en calcaire datant du XII ème siècle. Soutenue de chaque côté par une colonnette à base attique dont le chapiteau a un tailloir prolongé en imposte orné de bâtons bordées d'un cordon d'élégantes fleurettes à quatre pétales. Celui-ci est arrêté par un personnage accroupi à l'est et un tête humaine à l'ouest; une seconde tête, celle-ci couronnée, l'interrompt à la clef.

Les quatres fenêtres de style Néo-Gothique sont modernes.

 

La façade du porche est en pierre d'appareil assez régulier. Bel arc en tiers-point mouluré de tores profondément dégagés datant du XIV ème siècle. Comme les feuillages des chapiteaux les mieux conservés. La chapelle est éclairée par une fenêtre pareille à celles de la nef et au sud par une fenêtre pourvue de meneaux refaite dans le style au XIX ème siècle.

 

Un contrefort emboîte l'angle nord du chevet plat, il est percé d'une grande fenêtre datant du XV ème siècle à moulure très sobre avec remplage qui a été restauré en 1874. au midi, il y a un deuxième contrefort plus important. Le côté septentrional du choeur est en pierre calcaire dans sa travée orientale et en cailloux dans l'autre. Les deux fenêtres reproduisent celles de la nef.

 

L'intérieur est couvert d'un berceau lambrissé, mais il offre peu d'intéret. La communication avec la chapelle est assurée par un grand arc en cintre surbaissé avec deux autres arcs plus petits en tiers-point. Les uns et les autres sont simplement chanfreinés et retombent directement sur des piles carrées débordantes. Deux autres arcades, entre lesquelles on remarque une très élégante piscine subtrilobée qui s'ouvraient autrefois sur l'actuelle sacristie.

On notera aussi, à l'intérieur de la chapelle, la présence d'un enfeu large et peu profond. Une belle niche triangulaire d'un plan fort original est creusée dans l'angle sud-est elle est du XIV ème siècle.

 

On peut voir un Christ en Croix sculpté dans le bois datant de la fin du XV ème siècle et qui domine le maitre-autel. On peut voir aussi l'autel de la chapelle avec son tabernacle aux ligne gracieuses datant du XVIII ème siècle et la Vierge à l'Enfant du XVII ème siècle qui l'accompagne et l'inscription funéraire d'un prêtre mort le 22 août 1629.

 

Les commentaires sont fermés.