Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Culture Normande:Proverbes Normands sur les météores

    le Soleil

     

    • Soleil rouge le matin. Met la marée à chemin

    • Lorsque le vent passe sous le soleil, c'est signe de mauvais temps

     

    La Lune

     

    • Grand cercle ) la lune, eau très proche. Petit cercle, eau lointaine.

    • Tant que dure la lune rousse, les fruits sont sujets à la fortune

     

    Pluie, vent et nuages

     

    • Pluie qui fume en tombant. Doit durer longtemps.

    • Année venteuse, année fruiteuse.

    • Temps pommelé fille fardée.

    • Pluie du matin n'arrête pas le pèlerin

    • petite pluie, abat grand vent.

    • Les tonnerres du soir amènent l'orage. Ceux du matin, le vent. Ceux du midi, la pluie.

     

    L'arc-en-ciel

     

    • Arc-en-ciel du matin met la marée à chemin.

     

    Neige, gelée

     

    • Gelée blanche au décours, de l'eau sous trois jours

    • Lorsqu'il y a longtemps que la neige est tombée et qu'elle ne s'en va pas, on dit: elle attend l'autre.

    • Si après la neige il ne vient beaucoup d'eau et de froid, ce n'est pas un bon dégel.

  • Radio Courtoisie

  • Cuisine de Normandie:Dômes de Pommes à la Normande

    Dans une grande jatte, délayez 250 g de farine, une pincée de sel, 80 g de sucre, 3 oeufs avec 30 cl de lait tiède. Enrichissez la pâte avec un peu de beurre fondu puis parfumez avec un trait de calvados. Laissez reposer la préparation dans un endroit frais.


    Epluchez des pommes sures. Détaillez-les en petits dés. Faîtes les ensuite revenir dans une belle noix de beurre bien chaude. Quand les pommes ont pris de jolies couleurs, flambez-les avec du calvados.


    Cuisez les crêpes. Déposez au centre de chacune, un petit tas de dés de fruit et refermez en formant une bourse. Maintenez avec des piques en bois. Juste avant de servir, saupoudrez de sucre et passez rapidement le dessert sous le grill du four.

  • Histoire de la Normandie:Le Pont de Tancarville

    meepmeep_1103202601_pont_de_tancarville2.jpg

     

    le 25 juillet 1959 est inauguré le pont de Tancarville. C'est un événement de grande importance car jusqu'alors aucun pont ne franchissait la Seine entre Rouen et Le Havre, la liaison entre les deux rives étant assurée que par des bacs charmants et romantiques mais guère pratiques.


    L'ouvrage est en outre une réussite technique et esthétique. Deux pylônes de béton armé de 125 mètres supportent un tablier suspendu à 48 mètres de l'eau. Long de 1400 mètres, le pont de Tancarville est alors l'un des plus longs d'Europe occidentale.

    50-ans-images-454728.jpg
  • Histoire de la Normandie:Saint-Lô, «Capitale des Ruines »

    le 19 juillet 1944, les américains, qui ont réussi à pénétrer dans Saint-Lô, la veille, repoussent une contre-attaque allemande. La ville est désormais solidement aux mains de la 29ème division d'infanterie américaine qui va être relevée le lendemain, ayant perdu 7000 hommes en 45 jours de combats.

     

    «Ce ne fut que pas à pas, consigne le journal de marche de la 29ème DIUS, par petits groupes de cinq ou six hommes soutenus par à un char, que nous pûmes nous emparer l'une après l'autre des ruines des dernières maisons et progresser par les rues obstruées de décombres.»

     

    Depuis les bombardements du 6 et 7 juin, la ville en effet n'était plus que ruines. Les premières bombes avaient frappé les quartiers du centre et du sud, alors même que beaucoup de Saint-Lois étaient sortis pour saluer les avions libérateurs resplendissant dans le soleil couchant.

     

    A 3 heures du matin, puis à 5 heure, les bombardements s'étaient poursuivis. Au matin, Saint-Lô n'était plus qu'un amas de pierres et de poutres calcinées.

     

    « La ville entière se consumait dans un rugissement de volcan », écrira un témoin.

     

    Dans la prison écrasée sous les bombes, de nombreux résistants avaient péri et ne verraient pas la Libération pour laquelle ils avaient combattu et souffert.

     

    Bien d'autres villes et villages de Normandie avaient subi le martyre des bombardements mais Saint-Lô mérita bien d'être sacré la « capitale des ruines »

  • Histoire de la Normandie:Michel Cabieu, seul contre les Anglais

    1762... C'est alors la guerre de Sept Ans contre les anglais. L'Angleterre est maîtresse des mers et menace en permanence les côtes françaises. Il appartient aux gardes-côtes de scruter la mer, surtout la nuit.

     

    Dans la nuit du 12 au 13 juillet, un coup de main anglais est tenté sur la redoute Vauban de Colleville.

     

    L'Amiral britannique Rodney qui bloque Le Havre, veut s'emparer de l'estuaire de l'Orne. Déjà les redoutes de Ouistreham et de Sallenelles ont été prises.

     

    C'est compter sans Michel Cabieu, fils d'un maître d'école, né à Ouistreham en 1730, tailleur de pierre de son état mais sergent de gardes-côtes quand il faut servir le roi. Michel Cabieu aperçoit les chaloupes qui s'approchent. Il veut donner l'alerte, mais tout le monde s'est enfui, y comprit le tambour du village.

     

    Alors notre homme s'empare du tambour que le fuyard a abandonné et court d'un point à un autre de la grève en faisant grand tapage.

     

    Les marins britanniques, à cent lieues de se douter qu'ils n'ont affaire qu'à un seul homme croient qu''ils vont se heurter à forte partie et rebrousse chemin.

     

    Michel Cabieu attendra vainement la récompense méritée. Le vainqueur des Anglais vivra dans la misère jusqu'à sa mort en 1804.

  • Histoire de la Normandie:Inauguration de la Basilique de Lisieux

    le 11 juillet 1937, une foule énorme assiste avec ferveur à l'inauguration de la Basilique de Lisieux au dôme encore inachevé, en présence du légat du Pape, Monseigneur Pacelli.

     

    Le pèlerinage spontané des fidèles avait hâté la béatification de la « petite soeur Thérèse » emporté par la tuberculose à l'âge de vingt-quatre ans, après neuf ans passés au Carmel de Lisieux.

     

    Le procès avait commencé en 1914 pour aboutir en 1925. Sa réputation de sainteté s'était alors répandu à travers le monde, et Lisieux deviendra l'un des pèlerinage les plus fréquentés et les plus populaires. Thérèse est ,tout comme Sainte Jeanne d'Arc, Sainte patronne de  France. Il fallait en toute nécessité édifier une église à sa gloire.

     

    La vaste basilique de style romano-byzantin est l'une des plus grandes églises du XX ème siècle. Le monument couvre une superficie de 4500 mètres carrés avec un dôme haut de 95 mètres. La crypte à trois nefs peut accueillir jusqu'à quatre mille pèlerins. Les marbres et les mosaïques qui décorent l'intérieur de la basilique donnent, avec de magnifiques vitraux riches en couleurs, une impression de force et de gaité qui rappelle celles qui habitèrent la petite Thérèse tout au long de sa vie.

     

    Au tympan du portail, des sculptures montrent Jésus enseignant aux Apôtres et la Vierge au mont Carmel.

    reliquaire.jpg

    Un reliquaire, don du Pape Pie XI, contient les os du bras droit de Sainte Thérèse.

    Eglise_Lisieux_B.jpg
  • Culture de Normandie:Complainte Normande

    Complainte Normande d'un auteur inconnu (après 1450)


    Hélas! Olivier Basselin,

    N'ouïrons-nous plus de vos nouvelles?

    Vous ont les anglais mené à votre fin!


    Vous souliez (aviez coutume) gaiement chanter

    Et mener joyeuse vie,

    Et les bons compagnons hanter

    Par le pays de Normandie.


    Jusqu'à Saint-Lô, en Cotentin,

    En une compagnie moult belle

    Oncques ne vit tel pèlerin.


    Les Anglais ont fait déraison

    Aux compagnons du Vau de Vire:

    Vous n'ouïrez plus dire chanson

    A ceux qui les soulaient bien dire.


    Nous prions Dieu de bon coeur fervent

    Et la douce Vierge Marie

    Qu'il donne aux Anglais mauvaise fin.

    Dieu le père ainsi les maudisse.

  • Cuisine de Normandie:Cailles au cidre

    par Caroline

    Temps de préparation : 30 min
    Temps de cuisson : 1 heure 10

    Ingrédients
    pour Cailles au cidre

    6 belles cailles
    1,5 kg de pommes de terre type Roseval ou Charlotte
    60 g de beurre
    1 c. à soupe d’huile
    40 cl de cidre brut
    1 c. à café de poivre mignonette
    sel


    Préparation
    pour Cailles au cidre


    Préchauffez le four th.6 (180°C).

    Pelez et lavez les pommes de terre. Coupez-les en deux dans le sens de la longueur. Mettez-les dans un plat à four suffisamment grand pour pouvoir contenir toutes les pommes de terre et les cailles.

    Arrosez les pommes de terre de cidre, parsemez-les de la moitié du beurre en parcelle. Parsemez de poivre mignonette et salez.

    Enfournez et faites cuire 30 minutes en les retournant régulièrement.

    Pendant ce temps, faites chauffer le beurre restant et l’huile dans une sauteuse. Faites dorer les cailles de tous les côtés. Quand elles sont bien colorées, salez-les et retirez-les de la sauteuse.

    A la fin du temps de cuisson des pommes de terre, ajoutez les cailles dans le plat avec leur jus de cuisson. Poursuivez la cuisson 30 minutes en arrosant régulièrement les cailles du jus de cuisson.

    Servez dès la sortie du four.

    cailles-finito.jpg
  • Cuisine de Normandie:Pâté de poires de fisée


    Une spécialité de Normandie plus exactement de Dieppe et sa région. Une poire petite, dure à éplucher et devant être cuite absolument,elle prend une couleur rouge en cuisant, le résultat est très bon.

    Ingrédients:


    2 pâtes feuilletées

    150g sucre

    1/2 l vin rouge

    1kg poires fisée

    Préparation:
    Eplucher les poires, enlever le milieu et mettre dans une casserole avec le vin.

    Mettre à cuire 40mn environ. Puis disposer une pâte feuilletée au fond mettre les poires dessus puis la 2ème pâte dessus.

    Mettre à cuire 20mn. Dégustez tiède